5 conseils essentiels pour une garde robe éco-responsable

Garde robe

Nous achetons deux fois plus de vêtements qu’il y a 15 ans et nous les conservons moins longtemps. En Europe, chaque année, on se débarrasse de 4 millions de tonnes de textile.

Les gens achètent beaucoup plus qu’ils n’en ont besoin et qu’ils n’utilisent.

La consommation de vêtements est devenue une forme d’aliénation collective normalisée…

Les conséquences sont pourtant désastreuses à différents niveaux, avec des impacts sociaux et environnementaux irréversibles. Les coulisses polluantes et esclavagistes de la mode sont présentées dans de nombreux documentaires.

Aujourd’hui, plus personne n’ignore ce qui se passe. Nous sommes désormais tous informés et donc en capacité d’agir si nous le voulons bien.

Cependant, comme c’est une prise de conscience récente, il est encore assez difficile pour beaucoup de gens de savoir par où commencer.

Si c’est ton cas, cet article pourra t’aider en ce sens.

Pour changer tes habitudes de consommation et envisager une garde robe plus éco-responsable, voici 5 conseils essentiels.

1- Exploiter au maximum ce que l’on possède déjà

Les vêtements les plus éco-responsables sont ceux qui sont déjà dans l’armoire et qui n’impliquent plus ni processus de production ni transport.

Il est donc fondamental de se reconnecter à sa penderie, d’y voir tout son potentiel et d’utiliser un maximum tout ce qu’elle nous offre.

Très souvent, nous nous lassons de certains vêtements, nous les oublions dans un coin. Nous préférons penser qu’il nous en manque plutôt que d’envisager tous les usages possibles avec l’existant. 

Si on ne se donne pas la peine d’imaginer et d’essayer d’autres façons de porter nos vêtements actuels, on loupe l’aspect essentiel d’une garde robe éco-responsable.

Pour porter et re-porter tes vêtements, sans jamais te lasser, je partage des revues d’inspiration et pleins de conseils en style vestimentaire sur mon site Soyons Elégantes.

2- Se désintoxiquer de l’addiction au renouvellement permanent

Les femmes sont les proies des industriels de la mode et de la beauté. Tout est fait pour nous faire craquer (vitrines, pubs, soldes, nouveautés incessantes…).

A cela, s’ajoutent les autres phénomènes d’influence qui prennent une ampleur monstrueuse avec les réseaux sociaux.

On s’habille sous influence en permanence et sous l’effet excitant de la nouveauté perpétuelle. Il y a une forme d’addiction avec un constant besoin de renouvellement. On ne supporte plus la répétition…

Se désintoxiquer de ce besoin de nouveauté, c’est une autre étape clé vers un dressing plus éco-responsable.

Comment peux-tu faire ? Je te conseille de t’éloigner de toutes ces sources de tentations : tu te désabonnes des newsletters des marques, tu ne rentres plus dans les boutiques de fast fashion, tu ne suis plus les influenceuses qui proposent des nouveaux looks tous les jours…

Retrouver ton indépendance vestimentaire et ne plus être dépendant(e) de ce que tu vois et de ce qui t’attire, c’est reprendre le pouvoir sur ton dressing et sur ton propre style !

3- S’habiller en conscience

La slow fashion, c’est avant tout s’habiller en conscience.

On peut très bien tomber dans la surconsommation en seconde main et en mode éthique aussi. Quel que soit le type d’achat, aussi responsable soit-il, le problème reste toujours la surconsommation.

Le principe essentiel de la slow fashion, avant de se demander où consommer, c’est de réapprendre à s’habiller en conscience.

Cela veut dire, ne plus acheter sans savoir pourquoi, à l’aveuglette, juste pour le plaisir ou sous influence.

Il devrait y avoir une véritable implication et réflexion dans chaque décision d’achat afin que le vêtement soit durable.

Au lieu d’acheter pour jeter, on devrait toujours acheter dans le seul objectif de  garder.


4- Apprendre à mieux choisir

Très souvent, on se perd en shopping pour « s’acheter un style », de la rassurance, de la confiance en soi.

C’est vrai que des vêtements bien choisis sont de vrais alliés pour un mieux être, pour se révéler et se magnifier… Mais encore faut-il très bien choisir justement ! 

C’est ce que je transmets dans mes programmes: comment faire les bons choix pour éviter toute erreur d’achat et faire durer tes vêtements le plus longtemps possible…

Car la clé d’un bon style n’est jamais dans le shopping, la quantité ou le renouvellement. C’est dans le savoir que tout se joue…

Savoir faire les bons choix en fonction de qui tu es, de ce que tu veux véhiculer à travers ton image, de ce qui te met à l’aise, de ce qui te fait te sentir belle, de ce qui te valorise et te fait rayonner etc…

La construction d’un dressing plus éco-responsable suppose donc, avant tout achat, de bien te connaître pour faire des choix très précis et pertinents.

5- Interroger la marque et s’informer sur le produit avant d’acheter

On a le droit de savoir. On a le droit de demander des précisions à la marque.

Car il n’y a pas de règle absolue : le made in Europe peut parfois être désastreux (on l’a vu avec le scandale de The Pretty little things aux RU). Tout comme un made in India peut être qualitatif. 

Quant au produit étiqueté made in France, il n’est pas toujours réellement fabriqué en France…

On ne peut pas faire de généralités, c’est devenu complexe. Le mieux est de miser sur des petites marques, les plus locales possibles. Pourquoi ? Pour limiter les transports bien sûr, mais aussi pour avoir un réel échange avec elles.

Il est alors plus facile d’obtenir des informations concrètes sur la qualité des produits et des conditions dans lesquelles le travail a été réalisé.

En principe, les marques qui n’ont rien à cacher ont à coeur de répondre avec le plus de transparence possible à leurs clients.

A propos de Loren Fascianel

Loren est coach en image et blogueuse slow fashion

Son site : https://www.soyonselegantes.com/

logo instagram

Quelques services proposés par Loren

Découvrez ses programmes de l’Ecole du style en ligne.

Un abonnement mensuel avec un programme de 22 ateliers slow fashion (2/mois) pour retrouver son indépendance vestimentaire.

A lire aussi…

Evitez les 3 erreurs fatales de la communication – S’affirmer avec grâce !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
IMG 0118

Devenir blogueuse passé 40 ans ? Le parcours incroyable d’Hélène Adam

Hicham

"J'ai perdu 108 kg" : le témoignage d'Hicham