MerciMerci

La multipotentialité : comment bien la vivre ?

Multipotentialité

Dans une société où l’on nous impose très jeune de choisir une voie et où l’on nous fait croire qu’il y a une seule voie unique à suivre, quelle est la place d’une personne qui s’intéresse à multiples sujets aussi différents les uns que les autres ? Comment vivre cette multi potentialité face aux injonctions et aux codes établis ?

Cet article se veut pas élitiste mais plutôt déculpabilisant, puisqu’on a tous en nous une part de multi potentialité. Certaines personnes sortent simplement des cases dessinées pour explorer les vertus de la multipotentialité.

On entend souvent de ces personnes : « moyen en tout, bon en rien ». Belle injonction à déconstruire !

Qu’est-ce que la multipotentialité ?

La multi potentialité est un terme utilisé pour la première fois en 1972 par Frederickson. Ce terme se réfère à la capacité et à la préférence d’une personne d’exceller dans deux ou plus de deux champs différents. La multipotentialité met en lumière la capacité d’une personne dont les intérêts s’étendent sur plusieurs domaines, plutôt que d’être fort dans un seul.

Une personne multi potentielle d’un point de vue neurologique est défini comme possédant un “mode de câblage neuronal” en arborescence. Cette arborescence explique le “bouillonnement d’idées” évoqué par de nombreux multi potentiels.

Les caractéristiques de la multipotentialité 

Les personnes exploitant leur multi potentialité sont passionnées, s’intéressent à tous les sujets, sont boulimiques de connaissances. En dénotent pour certains, la variété de leurs diplômes et formations. Elles peinent à trouver leur vocation non pas par manque d’intérêt mais plutôt par intérêt pour trop de choses.

Ce sont des personnes :

  • pour qui le choix est douloureux car elles veulent tout, tout à la fois et ont très souvent de nombreux centres d’intérêt ;
  • qui ont le sentiment d’être “à part”, perdues et incomprises par les autres ;
  • qui aiment créer, explorer, expérimenter dans des contextes toujours nouveaux, et surtout garder toujours ouvert l’espace infini des possibles ;
  • qui utilisent beaucoup leur cerveau droit : leur créativité ;
  • très ouvertes. Elles aiment expérimenter des choses différentes et sont conduites par une soif d’apprendre intarissable ;
  • ont une incroyable faculté d’adaptation impulsée par le fait d’avoir engrangé beaucoup de connaissances et d’expériences ;
  • n’ont pas peur de prendre des risques. Elles apprécient le challenge dès l’instant où il a un sens pour eux. Elles n’ont donc pas peur de se mettre en danger ;
  • ont une pensée en arborescence. Elles peuvent en quelques secondes exploiter tous les aspects d’un sujet et même faire des connexions avec d’autres sujets exploités antérieurement. Leur capacité de synthèse et d’analyse est illimitée ;
  • ont une capacité à se remettre en question. Elles ne prennent rien pour acquis, car elles envisagent dans chacune de leur analyse toutes les possibilités. Ainsi, elles restent à l’écoute de tous, considérant que chacun a son expertise et apporte sa pierre à l’édifice ;
  • culpabilisent de devoir « abandonner » des idées ;
  • ne veulent surtout pas s’enfermer dans un domaine, une case ;
  • ont une incapacité à rester enfermée dans un unique projet ;
  • Se lassent vite ;
  • passent aisément d’un projet à l’autre ;
  • ont le besoin de nourrir leur créativité et leur curiosité : ont l’impression qu’il faudrait plusieurs vies pour vivre ce qu’elles ont à vivre.

Comment bien vivre sa multipotentialité ?

Explorer sa multipotentialité est une force. Cela met en évidence une furieuse envie de vivre au-delà de tout système sclérosé et schémas de pensées anesthésiant. Il n’y a rien de culpabilisant à s’ouvrir à divers sujets de prime abord, totalement déconnectés les uns des autres (la personne exploitant sa multipotentialité trouvera sûrement plus tard, une folle connexion entre eux). Il s’agit alors d’arrêter de vouloir absolument s’enfermer dans une case et :

  • Créer ses propres règles, considérer que c’est une force ;
  • Faire des liens dans tous les sens, explorer, se perdre, jusqu’à ce que dans une fulgurance, tout devienne logique, cohérent ;
  • Varier ses projets ;
  • S’entourer de personnes ouvertes ;
  • Respecter ses limites : ne pas se forcer à continuer un projet si l’ennui pointe le bout de son nez ;
  • Se concentrer sur un ou deux projets à la fois : petits pas par petits pas.

Check list

  • La multi potentialité est une force ;
  • L’accepter est un premier pas vers le chemin pour être vous-même ;
  • Ne vous forcez pas à entrer dans une case ;
  • Entourez-vous de personnes ouvertes ;
  • Variez vos projets tout en adoptant la politique du pas à pas.

Deux fois par mois, Hélène Gourlain, spécialiste sexologie et relations amoureuses, répond à vos questions portant sur l’amour en général, les relations amoureuses, la sexualité. Elle vous propose des outils concrets alliant développement personnel, sophrologie et auto-hypnose. Envoyer un mail à : helene@loptimisme.com

Hélène GOURLAIN

Maître praticienne en hypnose – Sophrologue
Spécialiste sexologie et relations amoureuses

Pour suivre les actualités d’Hélène et la contacter: 

facebook catherine testainstagram catherine testalinkedin catherine testainfomation catherine testa

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
paris autrefois

Paris autrefois : une incroyable vidéo en couleurs de Paris il y a pile 100 ans

lumière intérieure

3 conseils pour entretenir sa lumière intérieure