Le 1er « nichoir-composteur » : favoriser le compostage de proximité à Montpellier

composteur

Un « nichoir-composteur » ! Il fallait y penser ! Ce matériel innovant est actuellement expérimenté par la ville de Montpellier. Découverte. 

Le nichoir-composteur : sensibiliser les riverains à la biodiversité urbaine

Les bénévoles de la Jeune Chambre Économique de Montpellier ne manquent pas d’idées quand il s’agit de protéger la nature.

Saviez-vous que les milieux urbains souffrent d’une érosion des populations d’oiseaux et d’un manque cruel de biodiversité ?  L’hirondelle de fenêtre par exemple fait partie de la liste rouge des espèces menacées en France ; sa population a diminué de 30% sur une période de 12 ans.

Afin de réintégrer les populations d’oiseau en ville 🐦 les bénévoles ont inventé un nouveau type de matériel urbain : le nichoir-composteur.

Le premier spécimen destiné à favoriser la biodiversité urbaine, vient d’être installé dans le centre-ville de Montpellier.

Le principe

Une tour à oiseaux + un composteur

La structure conçue et fabriquée localement est composée d’une tour à oiseaux de 4,5 mètres de haut abritant jusqu’à 25 nids et quatre gîtes à chauves-souris. Une dizaine d’espèces d’oiseaux pourront y cohabiter. À sa base, un composteur urbain d’une capacité de 1200 litres.

nichoir

Une coopération entre acteurs locaux

 « Les apprentis compagnons ayant travaillé sur les plans de la charpente et du composteur sont intervenus sur leur fabrication via les entreprises qui les emploient, Structure Bois Couverture (Le Crès) et MG Menuiserie (Montpellier) » indique Anthony Gontier, directeur de la commission  Le Printemps des hirondelles, qui insiste sur l’importance des ressources et des partenariats financiers locaux. 

« Le cabinet d’architectes LERN a assuré la gestion des travaux. L’ensemble des acteurs de notre environnement proche s’est impliqué dans ce projet dont le coût s’élève à 25000 euros. Nos partenaires locaux – Roxim Promotion, Veolia, Groupama Méditerranée et Studio Essentiel – ont pris en charge le financement de la partie technique ».

Sensibilisation

Le nichoir composteur a été pensé à la fois pour abriter les oiseaux et les chauves-souris et pour impliquer les habitants du quartier dans une démarche éco-citoyenne.

Un panneau pédagogique permet de comprendre les modalités d’utilisation du compost ainsi que son intérêt pour les riverains – récupération et valorisation des déchets organiques – et pour les oiseaux qui peuvent se nourrir des nombreux insectes qui s’y développent.

Le mot d’Anthony Gonthier, Directeur de Commission du Printemps des Hirondelles et bénévole de la JCE de Montpellier

Pourquoi s’être investi dans un tel projet à Montpellier ?

Personnellement, les oiseaux sont des sujets fascinants de mon point de vue et ce, depuis très longtemps. J’ai toujours passé beaucoup de temps le nez en l’air à regarder ce que faisaient ces petits (ou moins petits) animaux. Ce sont eux qui ont impulsé ma vocation en faveur de l’environnement et ont développé chez moi une forte volonté de faire créer un monde plus intégré pour la Nature et pour l’Homme.

OK 1

Quel impact ce projet a-t-il sur la population ?

Tout dépend de quelle population on parle. Si ce sont des oiseaux, pour le moment, l’impact est limité car ils doivent s’accoutumer à ce nouvel équipement. On espère une colonisation pour la saison prochaine. Concernant les riverains, il y a un bon accueil du projet. Il répond à un besoin de services avec le composteur mais il ouvre des sujets de conversation et de pédagogie sur les oiseaux entre les générations : à chaque fois que je passe dans le parc, je remarque des parents ou des grands parents qui viennent avec des enfants et qui leur montre les nids et les oiseaux qui vont avec. Ces scènes sont certainement la plus grande réussite pédagogique du projet.

Quels ont été les premiers retours ?

Il y a eu beaucoup de questions. A quoi ça sert ? Pourquoi ici ? Pourquoi les oiseaux ?
Mais après avoir discuté avec les gens, il y a une accroche presque immédiate au sujet et à la démarche. Il y a eu bien évidemment des retours médiatiques qui ont permis de montrer le savoir-faire de la Jeune Chambre Économique de Montpellier en matière d’innovation citoyenne et de fédération locale.

Les défis à surpasser dans le cadre de ce projet ?

Les défis ont été nombreux. Réunir les bonnes informations, les bons experts et à partir de cette somme de connaissances extraire une solution cohérente et significative sans se disperser ni perdre l’objectif premier de vue : comment intégrer les oiseaux en ville ? Ce projet est un projet pilote et présente beaucoup de faiblesses, qui seront notées et corrigées si un déploiement plus large est envisagé. Toutefois, la démarche est bien accueillie et le plus grand reste à venir : valider le fonctionnement et le développer pour en faire une nouvelle habitude d’aménagement de nos villes.

En savoir plus sur le « nichoir-composteur » et les projets de la Jeune Chambre Economique de Montpellier

Vous avez entre 18 et 40 et avez envie d’acquérir de nouvelles compétences grâce à un engagement bénévole? Rejoignez la Jeune Chambre Economique Française !

Vous pouvez découvrir cette association dynamique et inspirante soit en les suivant et en les soutenant sur les réseaux sociaux, soit en rejoignant la Jeune Chambre Economique de votre territoire. Pour cela, rendez-vous sur leur site ICI.

logo facebook logo linkedin logo twitter if social media instagram black 1885169 1 Youtube

Vous aimerez aussi…

Bénévolat : 7 raisons de s’engager

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
everest

L'Everest nettoyé grâce à cette française

poulailler

Eco’Cotte: un poulailler collectif à Millau