BravoBravo MerciMerci SolidaireSolidaire Bonne idéeBonne idée EngagéEngagé ResponsableResponsable CourageuxCourageux

L'opposé de l'addiction n'est pas la sobriété, mais le lien social

Une expérience incroyable

addiction

Alors que les problèmes d’addiction se sont aggravés pendant les confinements, il nous semble important de partager avec vous cette vidéo relatant une expérience incroyable. Bien au-delà du sujet des substances, les addictions se révèlent souvent être un problème de lien. 

L'opposé de l'addiction n'est pas la sobriété, mais le lien

addictionUne expérience a été menée. Celle de mettre des rats seuls dans une cage et de leur proposer 2 bouteilles :

  • la première remplie d’eau
  • la deuxième remplie d‘eau mélangée à de l’héroïne ou de la cocaïne.

Les rats choisissent quasiment toujours de boire l’eau droguée et souvent meurent.

Dans les années 70, le professeur Alexander s’interroge sur cette expérience. 

Les rats sont mis seuls dans une cage vide. Ils n’ont rien d’autre à faire à part prendre ces drogues.

Il proposent de faire une expérience différente. Il construit alors une cage, appelée « Rat Park », qui est l’équivalent du paradis pour les rats.

addiction rechercheIls ont du fromage, des boules de couleurs, des tunnels. Ils ont des amis et de nombreux rapports sexuels. 

Les deux bouteilles d’eau sont toujours présentes, l’eau normale et l’eau droguée.

L’expérience prouve qu’à Rat Park, les rats ne choisissent pas l’eau droguée. Ils ne la consomment presque jamais et aucun d’entre eux ne la consomme de façon compulsive. Aucun d’entre eux ne fait d’overdose.

On passe ainsi de presque 100% d’overdoses lorsque les rats sont isolés à 0% d’overdose lorsqu’ils ont une vie heureuse et sociale.

La dépendance

Et si l’addiction n’avait pas seulement à voir avec le rat mais aussi avec la cage ?

L‘addiction est-elle une adaptation à un environnement ?

Les êtres humains ont le besoin naturel et inné de se lier.

Lorsque nous sommes heureux et en bonne santé, nous nous lions et nous connectons avec autrui mais si nous ne pouvons pas le faire, parce que nous avons été traumatisé, isolé ou écrasé par la vie, nous allons nous lier avec quelque chose qui nous procurera du bien-être. 

Dans les phénomènes d’addictions, on s’intéresse au rétablissement individuel, mais ne devrait-on pas parler de la guérison sociale ?

Nous questionner

Cette expérience nous questionne. L’addiction est-elle une responsabilité au niveau individuel ou une responsabilité au niveau du groupe ?

Notre société ressemble-t-elle à la cage isolée ou à Rat Park ?

Ne devrions-nous pas focaliser nos espoirs de société sur la construction de lien social au lieu de s’intéresser aux seuls enjeux de consommation ?

Nous vous invitons à regarder cette vidéo d’une vingtaine de minutes, vous pouvez ajouter les sous-titre en français en cliquant sur paramètre. 

Nous vous invitons à découvrir l’interview de Baptiste Mulliez, ancien alcoolique.

Notre équipe forme aux premiers secours en santé mentale qui abordent les troubles liés à l’usage des substances fait partie. Si vous souhaitez vous former ou former vos collaborateurs, vous pouvez en découvrir plus ici

Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Santé mentale jeunes

Santé mentale des jeunes : pratiques d’une santé éco-responsable

Linda Diguet

Conseils pour comprendre son intuition et la développer, Interview de Linda DIGUET