Développement psychologique et émotionnel de l’enfant : les éclairages du Dr Laure Geisler, médecin et chroniqueuse spécialisée dans la parentalité

développement
crédit photo: Amandine FENIX

Médecin et chroniqueuse, spécialisée dans la parentalité, le Dr Laure Geisler nous donne dans cette interview des éclairages sur le développement psychologique et émotionnel de l’enfant. Difficultés rencontrées par les parents aujourd’hui, théorie de l’attachement, co-parent, place du père: voici un petit tour d’horizon pour éclairer les parents sur ces questions.

Nous aurons le plaisir d’accueillir le Dr Laure Geisler au sein du Club de l’Optimisme le jeudi 17 juin 2021 à 19h00 sur Zoom sur le thème « La théorie de l’attachement » en compagnie de la psychologue Sophie Blin. On vous y attend nombreux !

Tu es médecin, diplômée en santé de l’enfant et tu interviens dans l’émission « La Maison des Maternelles » sur France 5. Quelles sont les principales difficultés rencontrées aujourd’hui par les parents qui te consultent et qui peuvent impacter le développement de l’enfant ?

Le manque d’aide, ou de soutien est selon moi la difficulté la plus prégnante lorsqu’il s’agit d’élever un petit. Le confinement, un déménagement pour des raisons professionnelles, une famille absente ou éloignée, un(e) conjoint(e) non soutenant(e) ou le fait d’être parent solo par exemple, nombreuses sont les situations qui isolent. Notre société individualiste y est aussi pour quelque chose.

Le manque de temps constitue également une difficulté de taille. Pour x raisons d’ailleurs. Avoir un temps qualitatif où l’on est disponible physiquement et mentalement pour son enfant peut être très compliqué. Pourtant, c’est indispensable à son développement.

Enfin, l’affirmation de soi peut être une réelle problématique lorsqu’on est jeune parent. Celui-ci peut consulter alors qu’il a les réponses, l’instinct, qu’il sent les choses. Nous médecins, les clarifions et réassurons. Lorsque le doute et le stress sont présents, sans parler de l’accumulation de fatigue, ils peuvent générer inconsciemment un climat pesant pour la famille. On doit déjà veiller à aller bien personnellement pour être un élément de sécurité pour son petit.

Quels conseils généraux es-tu amenée à donner aux parents que tu rencontres et qui s’inquiètent du développement psychologique et émotionnel ?

Déjà je les félicite, car en parler et poser la question c’est rassurant !

Je les invite évidemment si besoin à aller à l’encontre des 3 difficultés dont je viens de vous parler :

  • Sortir de l’isolement, rejoindre des communautés de parents, demander de l’aide, communiquer, s’entourer de personnes bienveillantes …
  • Aménager des temps qualitatifs avec son enfant, apprendre à le connaître vraiment, éloigner les écrans (pour tout le monde !)
  • Prendre confiance en soi et s’affirmer, se dire que d’autres sont passés par là, qu’ils ne sont pas meilleurs.

Je leur propose des petites choses à mettre en place dans leur quotidien, qui améliorent l’attachement parental, qui luttent contre le burn-out parental par exemple. Et surtout, je dédramatise. Je suis maman de trois enfants et je le confesse, je n’y arrive pas toujours ! Il faut avoir un regard lucide sur les choses et faire du mieux possible sans chercher la perfection.

En juin, tu interviens au Club de l’Optimisme avec la psychologue Sophie Blin pour nous parler de la théorie de l’attachement. En quoi cette théorie est-elle éclairante pour les parents qui souhaitent mieux comprendre le développement psychologique et émotionnel de leurs enfants ?

Selon cette théorie, en répondant aux besoins émotionnels et de sécurité de l’enfant, les parents l’arment pour l’avenir. La confiance, la compréhension, la rassurance, la fiabilité et un amour sans condition donnent ainsi des bases solides à l’enfant pour ses apprentissages. Il développe ainsi sa curiosité, ses compétences sociales, émotionnelles, construit son intelligence en sécurité. Il s’agit en quelque sorte de « bien s’attacher » pour « mieux se détacher ».

Dans ton podcast « 140/minute », tu échanges avec Anna Roy, sage-femme sur la parentalité. Un épisode est dédié au co-parent. Tu es aussi en pleine préparation d’un livre co-écrit avec Benjamin Muller : « Devenir papa pour les nuls » (éditions First).

Pourquoi t’intéresser à la question du père en particulier ? Occupe-t-il une place spécifique dans la théorie de l’attachement ?

Même si le patriarcat reste toujours bien présent, les pères investissent davantage la périnatalité et l’éducation. Ils accompagnent les mamans lors de leurs rendez-vous de suivi de grossesse, les enfants pour leurs consultations médicales. Par ailleurs, les familles changent aussi :  il y a des papas-solo, des couples de pères. D’excellents ouvrages sur la maternité existent. Cependant, à l’heure du féminisme (dans le sens où l’homme et la femme sont égaux), je pense qu’il est temps de donner aussi leur place aux pères … et toutes les explications en ce sens.

Le père n’occupe cependant pas une place spécifique dans la théorie de l’attachement, pas plus que la mère. En réalité, on parle de figures d’attachement. Il s’agit de personnes qui vont nourrir l’attachement de l’enfant, s’en occuper de façon privilégiée pour garantir cette sécurité émotionnelle. En général, ce sont les parents, mais il peut aussi s’agir d’une tierce personne.

As-tu un message en particulier qui te tient à cœur sur la parentalité et que tu aimerais transmettre à tous les parents, lecteurs de l’Optimisme ?

On ne nait pas parent, c’est un apprentissage.

Vos enfants n’ont pas besoin de parents parfaits. Ils ont besoin de parents qui font de leur mieux, avec attention et lucidité sur les choses. Ayez confiance en vous! Cherchez vos ressources propres, et n’hésitez pas à parler de vos difficultés à une personne de confiance ou un professionnel si besoin.

3 minutes pour comprendre le burn-out parental

Pour suivre le Dr Laure Geisler

if social media instagram black 1885169 1 logo youtube logo facebook

Site web : www.lecoeurnet.info

Logo Club vertA propos du Club de l’Optimisme

Toute l’année, de janvier à novembre 2021, 30 intervenants se succèdent sur des sujets passionnants afin de booster notre optimisme, de vivre des expériences et de faire des rencontres enrichissantes. Retrouvez toute la programmation 2021 sur le site du Club de l’Optimisme ainsi que les pass pour y participer.

Les évènements ont lieu sur Zoom tous les 3 premiers mardis de chaque mois.
Infos sur le Club: eva@loptimisme.com

Vous aimerez aussi…

Le Cœur net, l’initiative de Laure Geisler pour rendre l’information médicale accessible à tous !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
yeux

Yoga des yeux et fatigue oculaire: le point avec Lara

poésie

Florian, poète: « La poésie peut sauver le monde »