[Question lecteur #5] : ‘J’ai accepté la rupture mais continue de penser à mon ex, que faire?’

Jai accepte la rupture mais continue de penser a mon ex

Même après la phase d’acceptation de la rupture, il se peut que votre ancien partenaire soit toujours en filigrane de votre vie et que son souvenir réapparaisse régulièrement au quotidien. Que faire dans cette situation ? Est-ce « normal » ? Hélène Gourlain répond ici à la question de notre lecteur Laurent qui a été confronté à cette situation et s’interroge…

La question de Laurent sur sa rupture

Bonjour Hélène et merci pour votre rubrique,

Vous exprimez clairement les différentes phases d’une rupture amoureuse, rupture que je suis en train de vivre actuellement. J’ai bien compris et repéré les différentes phases et j’arrive, en ce qui me concerne, sur la fin du moins, je l’espère. J’ai en effet quelques aller-retour et cela est normal, je l’ai bien compris.

Ma question est la suivante :

Comment se fait-il qu’au bout de quelques mois, alors que j’ai accepté, compris, même si la tristesse de temps en temps demeure, que je pense très très souvent à cette personne (en me réveillant, en faisant certaines choses dans la journée…) ? Je reste profondément ancré malgré le fait qu’une partie de moi ait compris que c’était terminé.

La réponse d’Hélène

Bonjour Laurent,

Vous vivez une rupture amoureuse et vous souhaitez savoir pourquoi, après plusieurs mois, votre ex-partenaire reste présent.e dans votre esprit, malgré votre acceptation de la situation.

Tout d’abord, ce que vous vivez est tout à fait normal. Beaucoup d’autres personnes, suite à une rupture amoureuse, vivent un temps avec leur ex-partenaire dans leur esprit, en arrière-plan, comme ancré.

Cet ancrage est dû au fait qu’une rupture amoureuse n’implique pas seulement le deuil du partenaire, mais également le deuil de vous deux, de vos projets et de vous en tant que personne avec cette personne. Votre vie a été liée et cadencée avec cette personne pendant un certain temps. C’est le cerveau reptilien qui est en jeu. Il a peur de l’inconnu, de ce que pourrait être votre vie sans cette personne, il n’a pas l’habitude et s’accroche donc à cette image de l’être que vous avez aimé. Vous devez réapprendre à conditionner votre vie en fonction de vos propres ressentis, de vos besoins. Il s’agit alors de vous recentrer sur vous, un projet qui vous anime, une nouvelle activité, de nouvelles rencontres… afin, qu’avec le temps, cet ancrage s’estompe.

Si vous ne les avez pas encore lu, ci-dessous, quelques liens d’articles où je donne des outils qui pourraient vous être utiles :

3 idées reçues sur le deuil amoureux

4 conseils pour mieux vivre le deuil amoureux

5 signes que vous êtes prêt.e pour une nouvelle relation amoureuse

En attendant, profitez-en pour renouer avec des activités que vous avez toujours souhaité faire et des relations amicales.

Prenez soin de vous !

Vous souhaitez vous aussi poser une question à Hélène ?

Hélène, sophrologue et hypnothérapeute, répond à vos questions portant sur l’amour en général, les relations amoureuses, le couple, la sexualité. Elle vous propose des outils concrets alliant développement personnel, sophrologie et auto-hypnose. 

Contacter là à l’adresse suivant : helene@loptimisme.com

À propos d’Hélène

Hélène Gourlain
Hélène Gourlain

Hypnothérapeute : stress post-traumatique, résilience
Sophrologue : hauts potentiels émotionnels, sexologie.
Après une carrière de 12 années en tant que militaire officier, Hélène est à présent hypnothérapeute et sophrologue certifiée. Ses missions de terrain en France et à l’étranger lui ont permis d’acquérir un sens de l’analyse qu’elle met à profit pour révéler le potentiel détenu en chacun de nous. Elle est également l'auteure des "20 commandements d'une ex-militaire".

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Devenir optimiste témoignage d'un manager ex pessimiste

Devenir optimiste: témoignage d’un manager ex-pessimiste

Wow le média qui parle de m'actualité à vos enfants

WoW! : comment parler de l’actualité à nos enfants ?