BravoBravo SolidaireSolidaire Bonne idéeBonne idée ResponsableResponsable

Facettes: Clémence crée le 1er festival Santé Mentale pour les jeunes

Facettes festival 1er festival de santé mentale pour les jeunes

Facettes: tel est le nom du festival que Clémence Monvoisin a initié il y a un an, épaulée de 90 bénévoles réunis autour d’une cause commune, celle de promouvoir la santé mentale des jeunes lors d’une évènement fédérateur et vivant. Le festival, gratuit et ouvert à tous.tes aura lieu les 15 et 16 octobre 2022 aux Amarres, à Paris. 

Une aventure incroyable qui nous fait penser à cette célèbre citation: « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes peuvent changer le monde. »

Rencontre avec Clémence. 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 34 ans, je vis à Paris et depuis un an je consacre la plus grande partie de mon temps à organiser Facettes Festival à titre bénévole.

D’où t’es venue l’idée de créer le festival Facettes ?

A l’origine, c’était le besoin de donner un sens à mon histoire : je suis suivie en psychiatrie pour un trouble de la personnalité limite (borderline) et des troubles alimentaires depuis que j’ai 15 ans et je n’ai jamais trop compris pourquoi cela m’était « tombé dessus ». Malgré mes soins, j’ai eu l’impression de tourner en rond pour comprendre ce qui m’arrivait et l’été dernier, je me suis lancé le défi de créer moi-même du sens à ce parcours. 

J’ai eu envie de faire quelque chose pour m’adresser à Clémence qui avait 15 ans quand tout a commencé avec un message d’espoir et de confiance.

Pourquoi ce festival de la santé mentale à destination des jeunes te semble particulièrement important dans le contexte actuel ?

Personnellement, j’ai été très sceptique quand j’ai commencé à lire ce que l’on disait sur « la santé mentale des jeunes qui se dégrade avec la crise sanitaire ». Tou•te•s les jeunes que j’ai rencontré•e•s m’ont dit que ça allait déjà mal avant, qu’avec la crise sanitaire, ils et elles avaient eu comme « le droit » de dire que ça n’allait pas, mais que cette brèche s’était bien vite refermée sans que l’on n’ait rien fait pour aller collectivement mieux.

On est reparti comme en 40 avec les mêmes injonctions à destination des jeunes : « Fais des études », « Garde ton job », « Engage-toi »,  » Trouve des solutions » et surtout… « Ne te plains pas ! »

Quelle(s) image(s) de la santé mentale ton équipe et toi souhaitez-vous donner à l’occasion de ce festival ? Quels vont être les grands messages portés au cours de ces deux journées ?

Facettes

Je vais reprendre les termes que les jeunes qui ont co-designé le festival ont employé parce que c’est ce qui a guidé tout le travail de conception : inclusion, information, rencontres et partages. On veut montrer que la santé mentale, ça concerne tout le monde, que c’est un continuum et que l’on peut agir pour soi et pour les autres.

 

On veut aussi dire que l’objectif de " travailler " sur sa santé mentale, d’en prendre soin, c’est finalement d’avoir une vie épanouissante, et de se sentir libre de ses choix en tant que jeune adulte.

Et c’est dans cet objectif que l’on a réfléchi collectivement, en intégrant un comité scientifique à la manière de rendre accessible des outils validés, simples, ludiques et innovants. Notre démarche s’inscrit dans la volonté de renforcer le pouvoir d’agir de chacun•e.

Créer un festival d’une telle ampleur en si peu de temps (une année seulement), c’est un sacré challenge ! Quelles ont été les plus beaux moments de la création de ce festival ? Quelles ont été les difficultés rencontrées et comment les avez-vous dépassées ?

Il y a eu la première rencontre physique, l’assemblée générale pour créer l’asso, les ateliers de design entre jeunes en visio, la découverte du lieu des Amarres et de leur incroyable équipe, la rencontre entre de notre communauté et les ambassadeurs santé mentale du 93, le jour où on a trouvé le nom…Tout était incroyablement fort.

Je dirais que le plus gros challenge, ça a été de monter ce projet de manière complètement bénévole et en promouvant la collaboration et l’inclusivité la plus complète. Personne n’y était vraiment dédié, et on voulait que chacun•e se sente accueilli•e pour contribuer à la hauteur de ses envies et moyens.

Parce que l’on est animé par le profond désir  que chacun•e  vive une aventure humaine, où son bien-être compte.

En quelques mots, que vont vivre et expérimenter les participants durant le festival Facettes ?

Dans notre communauté, certain•e•s parlent de Facettes Festival comme d’une "expérience apprenante ".

J’aime bien cette expression : c’est une « expérience » parce chacun•e va vivre ce qu’il•elle a envie d’y trouver ou va se laisser surprendre par de l’inspiration, des réflexions, de la joie, du partage, de l’enthousiasme. Et cette expérience est « apprenante » parce que des mises en situation seront proposées, qui permettront à chacun•e de repartir avec ressources concrètes et applicables… dans la vraie vie !

OKFacettes Festival Nous participons

Pour en savoir + et participer au Festival Facettes

lien instagram catherine testa

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
3 réactions possible quand un inconnu vous dit Bonjour

3 réactions possibles quand un inconnu vous dit « Bonjour »

5 choses à ne pas dire à quelqu'un qui consulte un psy

5 choses à ne pas dire à quelqu’un qui consulte un « psy »