Eco-lieu, vous en rêvez ? Les conseils de Laurent pour oser se lancer !

expérimenthe

Vous êtes nombreux à rêver d’éco-lieu et pourtant, pas facile de se lancer lorsqu’on a peu d’expérience ou qu’on a quitté la campagne il y a des années…Laurent, fondateur d’Expérimenthe, un éco-lieu situé dans l’Eure, est lui aussi parti de très loin. Il y a deux ans, Laurent a décidé de quitter le monde de la finance pour une vie plus proche de ses valeurs. 

Dans cette interview, nous l’avons interrogé sur les difficultés qu’il a rencontrées et les solutions qu’il a trouvées pour les dépasser. Il nous donne ses conseils pour enfin se lancer dans l’aventure de l’éco-lieu si tel est notre rêve ! 

A quelles peurs et difficultés t’es-tu toi-même confronté avant la création de ton éco-lieu « Expérimenthe » ?

Je manquais de compétences pourtant j’ai décidé de me lancer. Cela prouve que c’est possible même si on n’est pas parfait. Par contre il faut être prêt à sortir de sa zone de confort. J’avais peur d’être seul dans ma maison, isolé, de manquer de relations humaines. Je savais que ma femme n’était pas prête à venir s’installer. Il aura fallu 3 ans pour qu’elle décide de venir, elle ne vient pour l’instant que 2 weekends sur 3.

Initialement, je devais faire le projet avec un ami et ma femme a mis un véto suite à une visite avec lui car elle ne se sentait pas à l’aise avec l’idée d’un projet porté par plusieurs personnes. Je me suis donc retrouvé seul quelques mois avant de m’installer alors qu’on travaillait depuis plus d’un an avec cet ami. Il s’est d’ailleurs installé depuis en Dordogne et son projet est très bien parti. Il s’appelle les « citrons créatifs  » ce qui est drôle puisque « L’optimisme » a aussi un logo avec un citron.

Comment aujourd’hui dépasses-tu les difficultés du quotidien ? Qu’est-ce qui te donne la motivation d’avancer jour après jour ?

En premier, les rencontres, ces échanges mais aussi ces opportunités de donner ce que j’ai de meilleur. C’est aussi la beauté de la nature, j’ai choisi un cadre superbe (venez voir et vous verrez 😉

Parfois je suis fatigué physiquement car j’ai quand même 57 ans et je sens que je suis moins fort, notamment quand je porte des charges lourdes ou quand je fais des travaux pendant des heures mais je suis aussi remotivé et fier quand je vois le travail accompli. construire nourrit notre énergie. Et surtout, montrer l’exemple. C’est bien moins puissant de parler pendant des heures avec de beaux arguments que de montrer une réalisation concrète, de permettre aux autres de se frotter à cette réalité qu’on a créée. Dans notre société nous somme très souvent confrontés à des choses fictives, irréelles alors un peu de vraies réalisations, qu’on voit et qu’on peut toucher; participer, ca a beaucoup d’impact et je le vois chaque jour avec les personnes que j’accompagne sur ce chemin.

Beaucoup de nos lecteurs rêvent d’un retour à l’essentiel, à la nature mais ne savent pas par où commencer. Quels conseils pourrais-tu leur donner ?

Allez voir des lieux où cette énergie existe, allez aider ces personnes qui inventent le monde de demain, cette nouvelle société qu’on souhaite à nos enfants. A ceux qui viennent me voir, je conseille d’agir. Rien ne sert de rêver si une fois réveillé on continue à rester dans sa léthargie. Si on ne sait pas faire une chose qui rendrait possible la mise en place de notre projet, il suffit d’apprendre et pour cela, chercher qui peut nous former. Souvent, le simple fait de décider de trouver une solution fait que la vie va nous proposer exactement ce qui nous manque. Mais pour que cela arrive il faut d’abord se mettre en marche. Si on reste sur place, on ne change pas, on n’évolue pas et on gâche sa vie. Dès qu’on avance, on rencontre des personnes intéressantes, motivantes et les opportunités deviennent nombreuses.

Pour toi, est-il possible que chacun puisse concrétiser son rêve d’éco-lieu en partant de zéro ?

Oui c’est possible et moi je ferai tout pour aider autant d’initiatives que je pourrai. De plus, chacun peut se lancer pour aller vers son envie la plus intime ou essayer, pourquoi pas, de faire avancer un projet existant. Rejoindre un écolieu, une association, peut être une façon simple et efficace. Personne n’est obligé de se lancer seul. Il y a tant de beaux projets existant, qu’il suffit de choisir celui qu’on veut voir réussir.

Peut-on venir te voir et apprendre à tes côtés ?

Oui on peut venir ici et apprendre avec nous, je ne suis pas le seul, il y a plusieurs personnes qui font partie de la « famille Expérimenthe ». Moi je suis l’initiateur, celui qui a démarré et qui a posé les grandes lignes mais l’esprit Expérimenthe est aussi porté par ceux qui ont adhéré à ces valeurs. Je reçois des woofeurs qui viennent souvent pour 3 semaines. Ils viennent m’aider,  faire les activités du moment et moi je les aide à comprendre leur potentiel, à prendre confiance en eux et à apprendre ce qui peut leur servir à développer leur autonomie. Ainsi ils peuvent se lancer dans le projet qui leur tient à coeur. J’ai des amis qui viennent aussi, on m’envoie des jeunes, des moins jeunes et on fait un bout de chemin ensemble.

Suivre et visiter Expérimenthe

lien

if social media instagram black 1885169 1 logo facebook

Faîtes l’expérience ! Trouver un éco-lieu avec Wwoof France 

logo wwoof

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Sexologie idées

Sexologie : 3 idées pour réchauffer son automne

Sensibilité vivant

Notre sensibilité au « vivant » est-elle en train d’évoluer ? Le regard de Mathias Lahiani