Le droit de se plaire et de se sentir attirant.e !

seplaire

Oh la la ! Quel crime ! Vouloir se sentir séduisant(e) !

Quoi ?! Tu veux te sentir séduisant(e) ! Quoi ?! J’aime me trouver belle et attirante ? Quelle honte, quelle superficialité !

S’affranchir de la honte

Par contre, si vous vous trouvez moche, « horrible », nulle, repoussant(e), inintéressant(e) ou toute autre phrase vous dévalorisant, on vous fera toujours un regard gentil. De pitié oui, mais au moins les gens se diront : « cette personne n’est pas dangereuse, elle se dénigre d’elle-même donc elle ne risque pas de me voler la vedette, d’attirer l’attention sur elle, ou, pire, de réveiller mon manque de confiance en moi ».

Et surtout « quel manque d’humilité » entendrez-vous…

Alors là, je vous arrête TOUT DE SUITE !

Il n’y a aucun rapport entre le manque d’humilité (narcissisme, « se la péter » comme on dit) et avoir une vision positive de soi-même. Bien au contraire : n’avez-vous jamais remarqué que les personnes les plus narcissiques, ceux qui snobent ou toisent les autres, et ceux qui ne parlent que d’eux-mêmes sont exactement ceux qui manquent le plus d’estime d’eux-mêmes ? Ceux qui ont le plus besoin du regard « positif » des autres (pour tant est que la jalousie et l’envie qu’ils cherchent à susciter soient positives), sont exactement ceux qui n’arrivent pas à s’apprécier eux-mêmes ?

Et pourtant, on a tous eu ce comportement un jour ou l’autre. Pas de jugement ici.

Se libérer du regard des autres

On a tous vécu des moments où nous cherchons l’appréciation extérieure plus que tout, pour se rassurer, lorsque l’appréciation intérieure paraît un concept difficile à transformer en réalité.

« S’aimer soi-même », pfft si c’était si simple ça se saurait, quelle blague ! Et qu’est-ce que ça veut dire déjà, alors que plaire est « forcément lié au regard des autres », comme me disent toutes mes clientes !

Que ce besoin d’image extérieure valorisante vous renvoie à l’adolescence, à une déception amoureuse ou à votre réalité actuelle, rien de plus normal ! Je vous comprends si bien, ne vous jugez pas.

Le bien-être ressenti lorsque l’on reçoit le regard des autres appréciatif (« tu es jolie aujourd’hui », « j’aime beaucoup ton style», ou le regard appuyé d’un inconnu) est un délice qui se savoure sans honte ni culpabilité. C’est un délice qui s’apprivoise aussi – pour qu’il soit accepté et sécurisant – et nous reviendrons là-dessus un peu plus tard.

Mais se sentir belle ou beau, se trouver attirant(e) (et tout ce que vous voulez !), ah, ça c’est autre chose…

… c’est un sentiment personnel (que personne ne peut ressentir à votre place),

… c’est un ressenti indépendant de qui est là ou pas autour de nous en ce moment (comme seul(e) dans sa chambre ou après un cours de danse par exemple),

… c’est un bien-être puissant qui nous donne envie de s’ouvrir au monde (l’inspiration créative vient, ainsi que l’énergie de voir du monde et de communiquer, de faire des choses nouvelles).

Se sentir attirant(e), séduisant(e), se trouver particulièrement sexy aujourd’hui, c’est s’apprécier dans son corps et sa sensualité (ce que l’on sent) à ce moment précis.

C’est plus qu’un droit, c’est retrouver son essence de femme ou d’homme, qui est toujours là, que l’on s’assume ou non habituellement !

Un impératif pour libérer son potentiel !

Se trouver attirant(e), séduisant(e) c’est, même pour un court instant, débloquer tout son potentiel car alors :

  • La communication vient sans effort, par le sourire, l’ouverture, l’humour même
  • Le stress s’évanouit car on se sent bien sans se forcer
  • Le corps sait ce qu’il veut, est plein d’énergie et d’envie de bouger, se mouvoir
  • Les idées créatives et productives fusent, car le manque d’estime de soi n’est pas là pour les censurer
  • Les prises de décisions et la motivation sont fluides et abondantes, car, lorsqu’on est en approbation de soi-même, l’auto-saboteur n’est pas mis en route

Alors plus qu’un droit, prenez-le comme un devoir envers vous-même…

… Un hommage à ces (peut-être rares) moments de grâce où vous vous êtes senti(e) délicieusement sexy, joli(e), attirant(e)…

… Et un pari (gagnant, faites-moi confiance) que vous pouvez ressentir cette sensation BEAUCOUP plus souvent (et jusqu’à TOUT LE TEMPS – ou presque, il y aura toujours de journées sans 😉 ), sans avoir besoin de coller aux critères de perfection,  ni d’attendre de perdre 15 kgs, de revenir 15 ans en arrière ou d’avoir enfin réussi tel ou tel objectif.

La fin de la culpabilité

C’est loin d’être futile de vouloir se sentir belle ou beau, attirant(e), séduisant(e) ! Et tout le monde y a droit : votre beauté, votre ravissement et votre pouvoir de séduction ne m’enlève pas le mien. Et le mien n’enlève celui d’aucun(e) autre.

Au contraire ! Alors n’hésitez pas à complimenter vos ami(e)s, et à apprécier cette personne rayonnante qui vient de passer près de vous : cela va vous mener à votre éclat rayonnant.

Votre exercice de Coaching :

On va s’accorder un petit moment le DROIT de se trouver beau/belle et séduisant(e).

Prenez 1 à 2 minutes les yeux fermés pour ressentir ce désir, cette sensation. Imaginez si cela vous aide ! Appréciez totalement ce moment, vous pouvez passer vos mains sur votre corps et ressentir la douceur des vêtements, la chaleur du corps.

Puis trouvez un miroir – même de poche ou votre téléphone – et souriez-vous en vous disant « je me sens belle/beau/attirant(e)/séduisant(e)/sexy aujourd’hui ». (Choisissez le mot qui vous convient le plus.)

Répétez 3 fois en vous souriant, même si vous n’y croyez pas encore à 100%. Cette méthode est inspirée du travail de Louise Hay et elle est très efficace !

Combien de temps est actuellement confortable pour vous, pour vous dire ceci à l’oral, dans votre tête et ressentir ce désir, cette sensation ? 3 minutes ? 1 minute ? 30 secondes ? Allez, 5 secondes ?

Allez-y, même si ce temps est très court, allez-y pleinement ! Personne n’écoute, personne ne lit dans vos pensées.

Ressentez pleinement ce que cela fait de vous appréciez vraiment et de vous sentir séduisant(e) pour 30 secondes SANS CULPABILITE, SANS JUGEMENT. Et si possible, recommencez une ou deux fois aujourd’hui.

Instants volés (liberté !) à votre voix dépréciative, 2 minutes aujourd’hui ne la tuera pas alors allez-y !

Et puis prenez un petit carnet et notez-y :

  • Combien de fois avez-vous réussi à faire ce petit exercice aujourd’hui ? Notez ce que cela vous fait, ce que vous avez ressenti.
  • Si possible sans censure ni sélection, notez surtout les petites voix faibles de ressentis positifs : ce sont les voix en vous qui essayent de s’exprimer, de se libérer.

A propos de Natacha Monica

Si vous avez envie d’aller plus loin, rendez-vous ici !

A lire aussi…

Réveiller sa féminité en 7 étapes pour le Printemps !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
regard 1

Changement de vie: dépasser le regard des autres

yoganidra

5 bonnes raisons de pratiquer le Yoga Nidra