MerciMerci BravoBravo SolidaireSolidaire

Se libérer du perfectionnisme avec la philosophie japonaise du Wabi Sabi

Delphine Guy Rauch

Vous êtes nombreux à considérer que le perfectionnisme est un obstacle qui vous empêche de lâcher-prise et de vivre pleinement votre vie. Grâce à la méthode japonaise de Wabi Sabi, vous trouverez toutes les clés pour vous en débarrasser. Interview de Delphine Gay!

Nous avons le plaisir d’aborder le sujet cette année au Club de l’Optimisme le mardi 5 juillet 2022 à 19h00 sur Zoom, en compagnie de Delphine Gay Rauch, coach émotionnel. Au cours de cet évènement, Delphine vous proposera une initiation à la philosophie japonaise du wabi sabi afin de sortir du perfectionnisme.

En attendant de vous y retrouver nombreux, Delphine nous en parle dans cette interview, histoire d’avoir déjà quelques clefs pour revoir notre rapport à la perfection.

Comment et pourquoi en es-tu arrivée à t’intéresser au sujet du perfectionnisme dans ton parcours ? Est-ce une difficulté que tu as toi-même rencontrée ? Comment as-tu fait pour la dépasser ?

Cette thématique a une saveur personnelle car j’ai moi-même souffert de perfectionnisme dès l’enfance. J’ai passé des heures à recommencer des tâches pour obtenir un résultat parfait inatteignable. J’ai été obsédée par des détails que moi seule remarquais. J’étais dans le « toujours plus », jusqu’à l’épuisement. Je ne me suis jamais totalement débarrassée de mon perfectionnisme. J’ai appris à vivre avec, à en repérer les signes et à en éviter les effets délétères. J’ai compris que ma valeur en tant que personne n’avait rien à voir avec mes échecs ou mes réussites, qu’on pouvait simplement m’aimer pour la femme imparfaite que je suis.

Quelle est ta définition du perfectionnisme selon Wabi Sabi ?

Pour moi, le perfectionnisme est l’effort incessant visant à maintenir un niveau d’exigence et des standards très élevés, voire impossible à atteindre, pour nous-mêmes et/ou pour les autres.

As-tu quelques exemples à nous donner qui illustrent la manière dont le perfectionnisme peut nous empêcher d’avancer dans la vie ?

Le perfectionnisme a des effets pervers sur notre corps et notre esprit.

Nous sommes moins motivés, moins efficaces, nous sommes stressés et cela agit sur notre image et la qualité de nos relations sociales. Notre surinvestissement dans une tâche dont le résultat n’est pas à la hauteur de nos projections renforce notre sentiment d’incompétence et notre mauvaise estime de nous-mêmes. Imaginez, par exemple, le manque de reconnaissance que peut ressentir un directeur de société qui a passé 20h à préparer une conférence de 30mn qui n’a finalement pas lieu. Il en va de même pour une femme qui, par peur de ne pas réaliser le repas parfait et d’être jugée, n’invite plus ses amis à dîner chez elle et préfère s’isoler.

Peux-tu nous parler du wabi-sabi en quelques mots ? En quoi cette philosophie japonaise nous permet-elle de nous libérer du perfectionnisme ?

Le wabi sabi renvoie à la fragilité temporelle, au fait de voir la beauté en toute chose.
« Wabi » représente la simplicité, l’essence des choses. « Sabi » renvoie à l’idée de beauté au travers du temps. Vivre selon wabi sabi permet d’accepter l’impermanence et les imperfections de la vie et d’en expérimenter sa beauté, d’être nous-mêmes, de faire de notre mieux, d’embrasser le moment présent tel qu’il est.

Lorsqu’on souhaite se libérer du perfectionnisme, par quoi nous conseilles-tu de commencer ?

Faire de son mieux est un premier pas important pour s’assurer un bon niveau de satisfaction envers soi-même. C’est se donner la possibilité d’essayer, de se tromper et d’être vulnérable pour finalement s’accepter tel qu’on est, totalement imparfait.

Aurais-tu un exercice pratique à nous donner qui nous permettrait dès aujourd’hui de travailler sur nos comportements perfectionnistes qui nous empêchent d’être heureux ?

Pensez à une personne que vous admirez beaucoup. Et listez par écrit dans deux colonnes :
1) tout ce que vous aimez chez elle (ses forces, talents, qualités, etc.) ; 
2) tout ce que vous n’aimez pas chez elle (ses défauts, ses imperfections, ses fragilités, etc.)
3) Écrivez en dessous : « Cette personne est parfaitement imparfaite et c’est parfait ainsi ! ».
4) Puis, effectuez le même exercice pour vous-même (tout ce que vous aimez chez vous et ce que nous n’aimez pas) et concluez par : « Je suis parfaitement imparfaite et c’est parfait ainsi ! ».
Alia Cardyn

[ROMAN] Archie : L’histoire bouleversante d’un jeune qui marche 1000 kilomètres en quête d’humanité

Silver Lining

Silver Lining : Itinéraire d’un duo musical qui a réalisé le rêve de sortir un mini-album « Among the waves »