EngagéEngagé

Monoï : dans les coulisses d'une usine de fabrication à Tahiti

usine de monoi personnalisation

Vous êtes vous déjà interrogés sur la production du Monoï, cette huile dont l’odeur nous plonge immédiatement en été ? A l’heure où il devient difficile de faire la part entre le chimique et le naturel, l’équipe de l’Optimisme est partie visiter une usine de production, Pacifique sud ingrédients fondée par Olivier Touboul, résolument engagé pour son île !

Le monoï, une tradition de Tahiti

Qu’est-ce que le Monoï ?

Le Monoï était déjà utilisé comme produit de soin et de beauté chez les premiers Mā’ohi et est encore très utilisé aujourd’hui. Il est le fruit de l’union de l’huile de noix de coco provenant des sols coralliens de Polynésie française et des fleurs fraîches de Tiaré. A la manière d’un sachet de thé dans une tasse, on fait décanter les fleurs pendant une dizaine de jour dans l’huile de coco.

C’est une production écologique !

La recette « appellation d’origine » est très contrôlée : pour une production de 5000 litres, il faut environ 60 000 fleurs de tiaré qui doivent être cueillies à la main, au plus tard la veille de la production ! Vous ne vous en rendez pas forcément compte mais c’est du travail !

C’est la raison pour laquelle vous ouvrez votre usine aux visiteurs ?

Cela permet de partager le patrimoine polynésien mais aussi de faire prendre conscience du produit. Nous avons deux sites de production : un à Aubagne en métropole, et un à Papara – à une trentaine de kilomètre de Papeete. Ceux qui ont la chance de venir jusqu’ici découvrent les ingrédients primaires dont l’incroyable fleur de Tiaré.

Le monoï : savoir-faire et tradition

On découvre aussi une entreprise engagée…

usine de monoi transport ecologique 1 420x420 1

Depuis que nous avons créé l’entreprise en 1992, nous cherchons à nous engager en manière environnementale. Par exemple, pour le transport des fleurs nous utilisons des feuilles afin de limiter notre empreinte écologique (plutôt que des plastiques). Une partie de l’huile qui n’est pas propre à la production nous sert de carburant pour notre voiture de livraison ! Nous connaissons l’importance des ressources et cherchons à travailler avec de façon intelligente, nous réfléchissons actuellement à de nouvelles alternatives en matières d’emballages.

Vos clients valorisent-ils votre engagement ?

Vous avez pu le voir : le monoï est utilisé comme matière première dans bien des produits cosmétiques que vous utilisez de façon quotidienne. Je ne sais pas si aujourd’hui notre engagement est remarqué et fait une quelconque différence pour ceux qui l’achètent. J’aimerais que demain cela soit le cas. Mais nous estimons qu’il s’agit d’une responsabilité envers notre territoire.

En revanche, nous travaillons beaucoup avec des hôtels pour qui nous élaborons des produits de A à Z, qu’il s’agisse de parfums, de gels douches, de soins. Pour eux, il est important de travailler avec une entreprise engagée.

Vous permettez aux visiteurs de mettre la main à la patte !

usine de monoi parfums 632x420 1

Effectivement, nous organisons des ateliers par demi-journée pour créer son propre gel douche, soin du visage ou des cheveux, crèmes exfoliantes, parfum d’ambiance… L’équipe accueille également des groupes scolaire. C’est une activité qui permet de reconnecter les plus jeunes avec patrimoine (à l’instar d’Aioi qui facilite l’accès à la culture pour les jeunes)

Merci à Olivier Touboul pour son engagement et à Hereiti Trafton pour la visite ! Pacifique sud ingrédient fait partie du club EPER et vous pouvez aussi y faire escale lors d’un prochain séjour à Tahiti !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Sophie Uber

Sophie, chauffeur Uber : « c’est la totale liberté ! »

Chien 4

SOLITUDE : lettre ouverte à tous ceux qui ne mesurent pas l’ampleur des dégâts…