Marie Déchamps, auteure de “Il était une fois une maman”

Marie Dechamps

Marie Déchamps, auteure de “Il était une fois maman” revient dans cet interview sur son parcours de maman et sur l’écriture de son livre. A travers son témoignage elle souhaite partager son histoire de maman solo pour vaincre les stéréotypes autour des jeunes mamans.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello ! Alors je me présente, je m’appelle Marie Déchamps, j’ai 26ans, je suis Maman d’un petit Bonhomme de 6ans et nous vivons dans le Finistère, loin de tout, à Brest.

Quel est ton parcours de maman solo ? Quels obstacles et quelles joies ont traversé ton chemin de maman ?

Apprendre sa grossesse lors de la dernière année de lycée, au moment des épreuves du Bac à été très intense. Quand mon fils à eu un an, je me suis retrouvée maman solo. Les défis étaient quotidiens. Le fait d’être à deux, nous sommes devenus une équipe soudée et fusionnelle. Les obstacles il y en a eu mais le plus difficile aujourd’hui, c’est l’arrêt de l’aide Pajemploi qui nous aide à rémunérer notre assistante maternelle. (Elle s’arrête le mois suivant les six ans de l’enfant). En étant solo, avec une activité professionnelle, le casse-tête pour faire garder notre enfant est très angoissant, et j’essaie de me faire écouter pour changer cela, pour aider les futurs parents solos.

Peux-tu nous parler de ton livre « Il était une fois une maman » ? Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ?

À la suite du divorce de mes parents qui s’est très mal passé, je suis partie vivre chez mon père avec mon petit frère. A partir de mes 12ans, et pendant toute mon adolescence ma mère était « absente ». Lors de ma grossesse, à défaut de pouvoir me confier à ma maman, j’ai ouvert mon ordinateur, et je me suis mise à écrire. Au fur et à mesure de mes confidences je me suis dit que cela pouvait être utile pour d’autres futurs jeunes mamans. Deux années après j’ai perdu mon emploi, j’ai voulu positiver en ne perdant pas mon temps et j’ai terminé ce projet qui était enfoui au fond d’un tiroir.

Quels sont les principaux messages que tu souhaites transmettre à travers ton témoignage ? 

Je veux arrêter les stigmatisations faites sur les femmes qui deviennent mamans avant 20 ans. Cela ne veut absolument pas dire que nous sommes une fille qui n’a pas la tête sur les épaules ou que nous allons rater notre vie. Effectivement, on prendra plus de temps avant de réaliser nos rêves, mais l’espoir est là et nos rêves nous pouvons les réaliser plus tard, et j’en suis là aujourd’hui. Grâce à mon fils.

Et aujourd’hui, quels sont tes projets ?

De conserver ce que j’ai déjà. Signer avec la maison d’édition Albin Michel serait le rêve. Trouver un travail qui consiste à aider les gens et à leur redonner le sourire. Et puis rencontrer mon binôme pour la vie.

As-tu un mantra ou une phrase positive qui t’aide au quotidien ?

J’ai entendu une fois dans l’émission « Parenthèse inattendue » animée par Frédéric Lopez, Marc Levy citer une phrase que sa grand-Mère lui avait dit : « La seule éternité c’est le sentiment qu’on laisse derrière soi ». Cette phrase fait partie de moi quotidiennement, elle me fait avancer, et elle me donne l’envie de laisser un bout de moi, ici, pour mon fils.

Pour suivre Marie Déchamps…

instagram 1

Podcast sur Deezer, Ausha, Spotify : Panscoeur

Son site Internet ICI

D’autres auteurs inspirants à suivre sur l’Optimisme 

Nous vous proposons de lire l‘interview d’Audrey Chapot, anthropologue et auteure du livre “Tel un roseau souple et ancré dans un monde qui chahute”

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Beauté accessoires

4 idées cadeaux « Beauté & Accessoires » positifs ou éco-responsables pour Noël

Soraya Oulebsir

Soraya Oulebsir: du burnout au bien-être