BravoBravo MerciMerci Bonne idéeBonne idée

La fable du homard : en période de transition, faire confiance à la Vie!

homard

Nous vivons tous des grandes périodes de transformation. Une de nos lectrices sur LinkedIn nous a envoyé cette fable inspirante sur le sujet de la transition. Elle résonnera peut-être avec votre parcours de vie.

Le homard

Le homard est capable de grandir tout au long de sa vie. Il est composé d’un corps très mou et d’une carapace très dure. Cette croissance permanente est possible car il a la possibilité de se fabriquer, à plusieurs reprises au cours de sa vie, une nouvelle carapace.

Quand son corps grandit, il commence à se sentir bien trop à l’étroit dans sa carapace. Celle-ci vient l’étouffer, l’écraser et le compresser si fort que le homard doit s’en défaire et passer par une étape de forte vulnérabilité. Il va alors se réfugier sous un rocher, à l’abri des prédateurs, pour effectuer sa mue.

Il y restera le temps nécessaire à sa nouvelle carapace de devenir aussi dure et aussi résistante que la précédente. Il pourra alors ressortir et vivre sa nouvelle vie de homard.

Dans sa nouvelle carapace, il retrouve de l’espace, du confort et de la liberté. Il respire à nouveau. Jusqu’à ce que cette carapace devienne à son tour trop petite, inconfortable, voire douloureuse. Le homard repartira alors se cacher de nouveau sous une pierre pour changer de carapace.

Métaphore

La vie du homard nous apprend que toute transition importante est accompagnée de situations très inconfortables, voire parfois extrêmement douloureuses et nous mettant à découvert en position de grande vulnérabilité.

Quand nous nous sentons à l’étroit, il faut parfois changer sa carapace. Ces émotions, ce stress, ces angoisses apparaissent sont des signaux qui nous informent qu’il est temps pour nous d’effectuer notre mue, d’aller vers un changement bienfaiteur.

Quand ces moments arrivent, ils nous invitent tous à nous retrouver avec nous-mêmes, à nous reconnecter au plus profond de nous, et à nous connecter à nos ressentis et à nos émotions. Il faut alors faire confiance au processus d’évolution qui nous permet, à chaque fois, de nous faire grandir et d’être une meilleure version de nous.

homardPlutôt que de chercher des moyens allopathiques pour juguler le stress, la souffrance, la douleur, cherchons à grandir et à croître de l’intérieur pour dépasser nos blocages et changer notre carapace.

Chaque mutation permet alors de faire rayonner notre véritable nature.

Vous souhaitez d’autres histoires inspirantes ? Nous vous invitons à lire la légende du petit colibri.

Quels autres enseignements tirez-vous de cette fable ? Dites-nous sur les réseaux !

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
treedom

TREEDOM : Pourquoi L’Optimisme a décidé de planter des arbres ?

féminisme

FEMINISME : je n’avais rien compris