BravoBravo EngagéEngagé SolidaireSolidaire

1ère expérience dans un éco-lieu : 4 choses apprises en un week-end !

Experimenthe

J’avais envie de vous partager une expérience dans un éco-lieu. Depuis un certain temps, je ressens le besoin quasi vital d’un retour aux sources et à l’essentiel. Mettre les mains dans la terre, être au contact des animaux, toucher des arbres : autant de choses simples desquelles je me sens déconnectée depuis trop longtemps. Un nouveau rêve se profile doucement en moi : celui de l’autonomie dans un écrin de verdure. Participer à mon échelle à la transition écologique auprès de ceux qui agissent déjà en ce sens, conscients des enjeux actuels. Mais comment faire quand on est 100% débutant ?

Cette envie grandissante, j’ai fini par prendre contact avec Laurent sur le site Wwoof France. Trois jours plus tard, je me retrouvais à Expérimenthe, sur son éco-lieu au cœur de la Normandie, en compagnie de sa femme Nicole et d’autres woofeurs pour un week-end riche en émotions et en prises de conscience. 2 jours durant lesquels j’ai déjà tant appris et ce n’est qu’un début !  

chevres1# Tout projet commence par une petite action

Dans ce nouveau rêve, je suis ralentie par une croyance : « Par où commencer quand on n’y connaît rien ? Qu’on n’a pas les moyens financiers d’investir pour le moment et qu’on ne sait ni planter un clou ou une tomate ? » Laurent me donna la réponse dès notre premier échange : « La première étape, tu viens de la faire par cette prise de contact ! » Et il a raison : quand on a un nouveau projet, l’essentiel est de sortir de l’imaginaire en posant la première pierre dans le réel, aussi infime nous semble-t-elle. 

Se rapprocher de ceux qui ont l’expérience et qui ont déjà osé franchir le cap est un premier pas qui nous rapproche instantanément et concrètement de notre objectif.

2# Des gens bienveillants prêts à transmettre leurs savoirs, il y en a !

Laurent a la passion de la transmission. Malgré mon inexpérience, j’ai senti que rapidement je pouvais évoluer et apprendre, grâce à sa bienveillance et un peu de motivation. Et la motivation, je la trouve quand je vois les forêts qui brûlent, les insectes qui disparaissent, la glace qui fond, la terre qui se réchauffe (sans la moindre connaissance scientifique de ces phénomènes). Tout part d’un ressenti et du besoin de me sentir utile pour la planète. Et lorsque ces mêmes ressentis sont partagés par d’autres, on trouve sur le chemin des personnes qui, sans aucune attente spécifique, nous accueillent pour évoluer dans la même direction. A l’Optimisme, nous en rencontrons tous les jours ! Et il n’y a qu’à écouter les anecdotes de Laurent et toutes les rencontres qu’il a faites depuis la création de son éco-lieu pour s’en apercevoir davantage. Alors, osons demander et aller à leur rencontre…Au pire, ça marche ! Nous ne sommes pas seul pour le changement.

jardin3# Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme

A Expérimenthe, j’ai été fascinée par les vies multiples que l’on peut donner à la matière, aux objets, aux productions de la nature. De la litière des toilettes sèches, aux bouteilles de lait en passant par les encombrants et les déchets organiques, je me suis aperçue qu’avec quelques connaissances et un peu de créativité, il est possible de réduire rapidement nos déchets tout en les mettant au service de la nature et du vivant. C’est une chose de le lire en théorie, c’en fut une autre pour moi de le voir de mes propres yeux et d’en ressentir l’utilité à l’instant T. Depuis, avant de jeter quoi que ce soit, je me demande : « A quoi d’autre pourrait bien servir ce déchet ? » Un excellent exercice qui stimule en plus ma créativité !

4# La nature ramène à l’humilité

Moment fort de ce week-end : planter un marronnier ! Cela peut paraître étrange à certains et pourtant, j’ai vécu un état de flow émouvant au moment de mettre en terre cette petite graine. Dire que ce geste si simple, si naturel va donner dans les années à venir un arbre majestueux qui vivra bien plus longtemps que moi. Tout d’un coup, je me suis sentie petite, minuscule dans tout ce macrocosme mais connectée à ce « je ne sais quoi » qui me dépasse. Quelques instants durant lesquels je me suis vue profondément utile et à ma place. J’ai su alors que ce nouveau rêve en germe, à l’instar de ce marronnier, mettra du temps à grandir mais qu’il vaut le coup d’être poursuivi. Ce week-end à Expérimenthe en est le premier maillon…

Eva Mazur 
Cheffe de projet à l’Optimisme

Pour découvrir l’éco-lieu Expérimenthe dans l’Eure 

Site internet: ICI 

if social media instagram black 1885169 1 logo facebook

Faîtes l’expérience ! Trouver un éco-lieu avec Wwoof France 

logo wwoof

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
formation auto-entretenue

La formation auto-entretenue : le modèle de la JCEF

Eva PSSM

Formation santé mentale : présentation des premiers secours par Eva, notre formatrice