in , ,

Comment développer ses softskills vs hardskills ?

Soft skills

Avant-propos

Les Soft skills sont ce que l’on appelle le savoir être. Elles sont de plus en plus sollicitées au sein des entreprises et pour cause.

Ce sont ces compétences qui permettent d’avoir un savoir être élevé pour mieux communiquer et échanger avec ses collègues de travail. Elles favorisent donc le relationnel avec entre autres l’empathie qui consiste à mieux comprendre son interlocuteur.

C’est une manière d’utiliser son intelligence émotionnelle pour favoriser la résolution de problème en préservant une pensée critique sans desservir la créativité. Il s’agit de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Ça nous renvoie à des compétences transversales comme l’organisation, la communication, le management et la pédagogie qui favorisent une souplesse cognitive pour négocier, prendre des décisions, coordonner et manager des équipes.

A l’inverse les Hard skills, savoir-faire, sont relatives aux compétences techniques mesurables qui ont été obtenues à la suite d’une évaluation qui a donné lieu à la délivrance d’un diplôme ou d’un certificat. Ce sont les formations suivies lors de nos études mais également lors de nos expériences professionnelles qui nous permettent de réaliser des tâches en fonction d’un métier ou d’une qualification.

Les Soft skills vs Hard skills

Les soft skills

Elles ont pour vocation à faire interagir les individus entre eux. Aujourd’hui, il ne suffit plus de maitriser une compétence technique et d’être un expert. Les entreprises recherchent de plus en plus des profils capables d’être à l’écoute pour mieux analyser une situation ou une problématique.

Les profils adaptables et créatifs ont une meilleure capacité à faire retomber la pression au sein des équipes De cette manière ils participent à une meilleure gestion du stress. Ces comportements ont un effet positif direct sur la sérénité et la motivation dans une organisation.

Si la digitalisation des activités peut avoir des effets positifs elle accélère également les rythmes. C’est à ce moment là que ces compétences peuvent jouer un rôle déterminant au sein des équipes en régulant mieux les activités avec des approches pédagogiques plus développées.

Cela modifie positivement les relations entre les collaborateurs et permet de mieux coordonner les équipes en donnant plus de sens aux objectifs à atteindre.

Quelques compétences généralistes recherchées

  • Empathie
  • Communication efficace
  • Ecoute active
  • Intelligence émotionnelle
  • Pédagogie
  • Ouverture d’esprit
  • Capacité à travailler en équipe
  • La créativité
  • Résolution de problème
  • Esprit critique
  • Adaptabilité
  • Organisation

Les Hard skills

Elles sont les compétences techniques liées à un métier et à une qualification acquise lors d’études ou de formations professionnelles. On y retrouvera les profils comme les développeurs, les graphistes, les spécialistes du marketing SEO, etc. Dans l’entreprise ces compétences sont facilement mesurables car elles produisent des résultats visibles et identifiables.

Quelques compétences techniques recherchées

  • Développement mobile
  • Bilingue ou multilingue
  • Sécurité Internet
  • Exploration de données
  • Design de l’interface utilisateur
  • Systèmes de stockage et gestion
  • Programmeurs
  • Gestion de base de données
  • Campagnes marketing (gestion)

Le profil en T

Il s’agit des compétence horizontales, soft skills et verticales, hard skills. Ces profils sont de plus en plus prisés pour une raison simple.

Si un technicien ou un expert n’a pas d’aptitudes à communiquer avec ses collègues de travail en interne ou avec des clients dans le cadre d’une mission en tant qu’intervenant externe ça risque de poser un problème.

Il ne suffit plus d’avoir un savoir-faire mais également d’avoir du savoir-être. A l’heure de la digitalisation et du management agile les interactions entre les équipes de différents services impliquent une capacité à savoir communiquer, expliquer et ou de convaincre avec assertivité.

Si la digitalisation des activités favorise les échanges à distance il n’en reste pas moins nécessaire d’échanger avec les autres même par écran interposé ou tout simplement lors de réunion en présentiel.

On sait tous que les techniciens ou experts ont tendance à utiliser un champ lexical qui leur est propre.

Parfois il est difficile pour les interlocuteurs novices sur un sujet de comprendre certains termes techniques pendant une présentation.

C’est à ce moment là que des compétences en communication, écoute active ou pédagogie peuvent avoir une certaine valeur ajoutée pour mieux se faire comprendre.

De la même manière un expert qui maitrise certaines techniques de management sera mieux armé pour coordonner et gérer des équipes en mode projet.

En ce sens le profil en T est une bonne méthode pour faire évoluer les compétences horizontales et verticales.

En résumé

Il n’y a pas d’opposition en les deux types de compétences puisqu’elles sont complémentaires et nécessaires avec la multiplication des échanges. Comme évoqué plus haut, les soft skills ont des effets plus complexes à mesurer. Il est difficile d’évaluer quelqu’un sur sa capacité à communiquer et à mettre de l’huile dans les rouages. Il est difficile d’évaluer le fait qu’un bon communicant évitera bien des conflits et des tensions entre les collaborateurs. Lorsqu’un projet avance vite ou normalement c’est beaucoup plus facile de mettre ça sur le compte des compétences techniques qui ont démontré leur efficacité.

Le seul feedback identifiable pour les soft skills étant celui des collaborateurs qui mettront en avant le comportement efficace de leur manager ou d’un technicien.

Pour les entreprises et les recruteurs le défi est donc majeur en investissant sur ces compétences dîtes soft.

La plupart des managers en entreprise sont des techniciens qui ont évolué grâce à leurs compétences, ancienneté et ou aptitudes reconnues à manager. Mais la question à se poser est la suivante.

Est-ce qu’ils ont suivi des formations pour se doter de compétences en management, en communication ou en organisation ?

A propos de l’auteur

Luc Levasseur
Cap Sur vous

A lire aussi…

[LIVRE] : Le bilan de compétence autrement

L'objectif du site est d'être le plus collaboratif possible, ce post a ainsi été écrit par l'un de nos lecteurs - si vous souhaitez nous soumettre un contenu, c'est ici.

Boostez cette initiative !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Valeurs

Nos valeurs, parlons-en ! Par Hélène Gourlain

Diagnsotic

2021 : demain, tous diagnostiqués ? Échanges avec Émilie S. « diagnostiquée » et 100% optimiste sur sa santé mentale