in , , ,

Pirogue à voile : le pari fou de Teiva avec Moana Explorer

Pirogue à voile

Entre nature et tradition, Moana explorer est un projet qui ne pouvait que séduire notre équipe. C’est à quelques kilomètres de Papeete, à Arue, que nous avons rejoint Teiva pour une balade en pirogue à voile dans le lagon de Tahiti. Rencontre avec ce navigateur hors pair.

Faire revivre la pirogue à voile, un pari fou !

Teiva, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’ai littéralement grandi sur l’eau, fils du cuisinier du restaurant d’une marina, j’ai passé mon enfance soit en mer, soit à observer les marins quitter le port et s’occuper de leur bateau. J’ai ainsi découvert que le milieu de la voile était très fermé à Tahiti, et rare sont les tahitiens qui naviguent aujourd’hui ou fréquentent une Marina. Cet univers est plutôt réservé aux européens, on surnomme même parfois la marina la “petite France”. J’avais à cœur de faire rimer ma passion pour la mer avec celle pour ma culture.

Les Polynésiens sont historiquement des navigateurs ?

Oui, de grands navigateurs ! Les polynésiens étaient nomades et allaient d’île en île. On l’a simplement oublié au fil des décennies. C’est, entre autres, pour reconnecter les locaux avec la navigation que j’ai monté ce projet de pirogue à voile, n’oublions pas qu’une pirogue et une voile figurent sur notre drapeau polynésien !

Moana explorer les remets à la mode !

À la différence du va’a qui est une pirogue sportive qui se pratique en compétition partout dans le monde, la pirogue à voile est beaucoup plus culturelle. Elle avait disparue de la circulation maritime peu de temps après la colonisation étant trop difficile à entretenir. Le modèle que nous utilisons a été remis au goût du jour à Hawaï il y a 30 ans :il convient mieux à l’usage touristique grâce à ses deux balanciers qui lui confèrent une stabilité totale et les trampolines permettent un certain confort !

Pourquoi la pirogue à voile ?

J’ai d’abord rejoint une association en 2015 (Fa’afaite) comme capitaine puis j’ai eu envie d’aller plus loin. J’ai mûri mon projet pendant 3 ans avant qu’il ne voit le jour début 2019. Il s’agit pour moi de partager mes passions : celle pour l’océan mais aussi pour le savoir-faire de nos ancêtres. Quand on passe une demi-journée avec nous sur une pirogue à voile, on ne découvre pas seulement la beauté de nos paysages, on découvre aussi des savoirs ancestraux.

Une sorte de retour aux sources ?

Nos ancêtres n’ont pas attendu les nouvelles technologies pour se déplacer. J’aime à la souligner quand des touristes ou des locaux passent avec nous quelques heures. Quand on sait l’écouter et la comprendre, il est possible de naviguer en harmonie avec la nature. Il est possible de se positionner grâce aux étoiles, de détecter la présence d’une île grâce au reflet dans un nuage, etc…

Moana explorer, une folle aventure !

Tu proposes aujourd’hui aux touristes ce retour aux sources

Nous possédons actuellement 2 pirogues et 10 sont en construction. Le but est d’en assigner 5 à la balade touristique et 5 en temps qu’école de navigation itinérantes. Nous participons ainsi à la sensibilisation à tous les niveaux. Durant l’année scolaire nous voyageons d’école en école afin de permettre aux enfants de se reconnecter non seulement a la navigation mais aussi aux légendes polynésiennes. Les écoles financent le projet mais l’Etat participe aussi par une subvention à hauteur de 80%.

Peut-on parler de “slow-tourisme” ?

Le rythme est nécessairement plus doux qu’une découverte en jet-ski ! Pas de bruit de moteur sur la pirogue, on va lentement au gré du vent. J’aimerais demain faire profiter de cette culture et de ce savoir à l’international en louant nos bateaux pour les courses de pirogues organisées annuellement. J’aimerais aller plus loin et mettre en place de longues croisières d’île en île pour revenir à l’essence même de la navigation des anciens polynésiens.

L’équipe de l’Optimisme s’est laissée bercer pendant toute une matinée sur la Pirogue de Teiva et nous ne pouvons que vous recommander cette activité hors des sentiers battus. On découvre l’âme de la Polynésie, Teiva nous propose une collation en nous racontant les légendes traditionnelles, une bulle hors du temps…

Boostez cette initiative !

Commentaires

Laisser un commentaire

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
cyrilrebouillat

Cyril, président d'un club engagé en faveur du développement durable en Polynésie française

pêcheur

Histoire: le pêcheur Mexicain et le business man sur le sens de la vie