Le challenge de Thor: visiter tous les pays du monde sans prendre l’avion

Thor 1

Cela fait plus de 7 ans que Thor, un jeune aventurier danois, poursuit le rêve de visiter tous les pays du monde sans prendre l’avion une seule fois. Un défi qu’il s’est lancé parce qu’il adore les histoires de ceux qui ont été les premiers à réaliser quelque chose… Thor n’est qu’à neuf pays de ce record, une épopée qu’il raconte à travers son blog “Once Upon a Saga”. Dans cette interview, il nous parle de sa grande aventure, de ses enseignements et de ses rencontres incroyables autour du globe.

Comment te décris-tu en quelques mots ?

Je suis un aventurier danois et un explorateur des temps modernes qui n’est qu’à neuf pays de devenir le premier de l’Histoire à avoir visité tous les pays du monde sans jamais prendre l’avion. Je suis né au Danemark de parents scandinaves. J’ai été élevé en Amérique du Nord avant de rentrer au Danemark des années plus tard. Au Danemark, j’ai fait mes études puis mon service militaire avant de trouver mes marques dans l’expédition et la logistique dans le secteur privé. Fin 2009, je suis devenu un homme d’affaires indépendant et après des années de travail sur les projets des autres, j’ai pu créer le mien. Avec l’aide de bons amis !

Pourquoi as-tu commencé cette aventure ? Qu’est-ce que “Once Upon a Saga”?

J’ai toujours été intrigué par les récits incroyables de ceux qui ont été les premiers à faire quelque chose: le 1er à avoir atteint le Pôle Nord, le Pôle Sud, le sommet du Mont Everest…Quand j’ai découvert que personne n’avait jamais encore atteint tous les pays du monde sans voler, je suis passé à l’action !

“Once Upon a Saga” peut être essentiellement considéré comme 3 projets:

  1. Un voyage dans chaque pays sans vol avec toute sa logistique et sa bureaucratie compliquées (203 pays). C’est une tentative de record du monde.
  2. Une mise en lumière positive de chaque pays pour lequel je partage des histoires d’expériences positives pour contrer le négatif que nous voyons dans les médias.
  3. Une mise en lumière du mouvement de la Croix-Rouge qui a été fondée en 1863 et qui couvre aujourd’hui 192 pays. Je suis honoré d’en être un ambassadeur.

Quelle est la partie la plus difficile de ton challenge ? Et la meilleure ?

Les éléments les plus difficiles se résument en trois éléments:
Logistique: se frayer un chemin à travers les zones de conflit sans prendre l’avion et atteindre des nations insulaires éloignées lorsqu’il n’y a pas de ferry.
– Bureaucratie: obtenir des visas difficiles, des permis de voyage, des autorisations d’accès aux porte-conteneurs et généralement réduire les formalités administratives.
– Endurance: rester concentré et motivé pour continuer pendant plusieurs années dans les moments les plus difficiles.

La meilleure partie est les nombreuses rencontres avec des gens merveilleux et intéressants ainsi que la visite de sites incroyables. Je trouve également l’enseignement que je reçois très précieux. Il comprend: la géographie, l’histoire, la langue, la culture, la politique, les relations interpersonnelles, les compétences en négociation, les compétences en médias sociaux, la prise de parole en public, les interviews, etc. Piet Hein, un scientifique danois, a dit un jour: “Il faut voyager pour comprendre que le monde est rond.”

Thor 2Pourquoi as-tu décidé de ne pas prendre l’avion ? Quels moyens de transport utilises-tu pour voyager ?

Je voyage principalement en transports en commun, ce qui signifie généralement des bus, des trains, des taxis partagés et des ferries. Cependant, jusqu’à présent, j’ai également été à bord de vingt-cinq porte-conteneurs, un certain nombre de voiliers, de chalutiers de pêche, de navires de croisière et de bateaux à moteur. Personne n’a jamais réussi à atteindre tous les pays sans prendre l’avion, ce qui a déclenché le début de Once Upon A Saga.

Quelle est la leçon de vie la plus inspirante que tu as apprise à travers cette expérience unique ?

Dans un monde où les conversations portent souvent sur le négatif et où les médias sont principalement focalisés sur les conflits, la corruption, les catastrophes, la terreur et le malheur, il a été très édifiant de voir de mes propres yeux que les gens ne sont que des gens partout dans le monde. Même en Syrie et au Yémen, les gens continuent de tomber amoureux et de se marier. Les réseaux sociaux et les selfies sont courants partout. Les gens sont coincés dans la circulation, vont à l’école, vont au travail, se coupent les cheveux, aiment la nourriture, aiment danser et les mères aiment leurs enfants à travers toutes les frontières. Je ne suis jamais allé dans un pays où tout le monde était malade et je ne me suis jamais assis dans un bus où tout le monde était un terroriste. Le monde est un endroit beaucoup plus développé, convivial et normal que ce qu’on croit.

Ce n’est pas un monde parfait et nous avons beaucoup de travail à faire – cependant les bonnes histoires l’emportent de loin sur les mauvaises.

Thor 3Sur ton blog, tu dis: “Un étranger est un ami que vous n’avez jamais rencontré auparavant”. Peux-tu nous parler de ta vision des autres et des étrangers que tu as rencontrés en voyage ?

Très tôt au cours de mon voyage, j’ai fait une rencontre très enrichissante. J’ai quitté la maison le 10 octobre 2013 et en décembre 2013, je suis à Suwalki, en Pologne, par une froide nuit d’hiver. Il neige et il n’y a personne autour de moi. J’ai en main l’adresse d’un endroit où je vais passer la nuit mais je n’ai aucune idée de la direction à prendre. Il est tard et une tempête approche de l’ouest. Soudain, une porte s’ouvre plus loin dans la rue et une femme sort. Je me précipite pour demander mon chemin et, à ma grande surprise, je me suis rapidement vu proposer de passer la nuit dans la maison de cette inconnue. J’ai d’abord hésité mais j’ai été vite convaincu. À l’intérieur, la femme m’a offert le dîner et m’a dit qu’elle s’appelait Maria. Je lui ai dit que je m’appelais Thor et ce que je faisais. Nous avons discuté pendant un moment avant qu’elle ne me montre un lit d’invité au sous-sol. Le lendemain matin, Maria et sa fille m’ont préparé le petit déjeuner et ensuite Maria m’a conduit au bus qui m’emmènerait en Lituanie. Je pense que c’est à peu près la définition d’un étranger comme étant un ami que vous n’avez jamais rencontré auparavant.

Comment gères-tu ton budget voyage? Travailles-tu en même temps que tu voyages ?

Il y a beaucoup de travail logistique et administratif. Je gère les réseaux sociaux, je fais des allocutions, des interviews, je rencontre des gens, je blogue une fois par semaine et crée du contenu en ligne, je rencontre la Croix-Rouge et bien plus encore, ce qui me prend tout mon temps. Donc il ne serait pas réaliste de prendre un emploi tout en gérant Once Upon A Saga.
En dehors de la pandémie, lorsque le projet est en cours et que je me déplace entre les pays, environ 45% est financé par Ross DK et Geoop (énergie géothermique), qui sont les partenaires financiers de Once Upon A Saga. Le reste vient de mes soutiens sur Patreon, des dons sur PayPal et de mes économies personnelles. Le budget du projet est de 20 USD / jour et couvre quatre éléments: le transport, l’hébergement, les visas et les repas.

Beaucoup de nos lecteurs aimeraient suivre ton chemin mais ont des peurs. Quels conseils leur donnerais-tu pour les encourager à réaliser leurs rêves?

Le rêve d’atteindre tous les pays du monde est incroyablement ambitieux, quelle que soit la façon dont vous le faites. On estime que 300 personnes y sont parvenues. Ils ont tous dû prendre l’avion à un moment donné et ont des histoires cauchemardesques avec l’administration ou la bureaucratie. Il existe quelques pays extrêmement difficiles à visiter selon votre nationalité.

Est-ce que tout le monde peut le faire ? Je pense que oui! Cela devient de plus en plus facile chaque jour grâce à un assouplissement global des exigences en matière de visa, des blogs partageant des astuces de voyage et des transports largement disponibles.

Vous pouvez économiser de l’argent sur la route en restant chez l’habitant, en dormant dans un hamac ou en passant vos nuits dans des auberges de jeunesse, etc. Les transports en commun sont souvent très abordables.

Votre volonté personnelle et vos propres choix sur ce que vous êtes prêt à sacrifier feront que vous atteindrez votre rêve. Rien n’est impossible.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de respecter votre plan et de le concrétiser. Tant de gens trouvent des excuses. Une fois que vous êtes dans un pays, vous devez rester positif, ouvert et sourire beaucoup. Je vous garantis que cela changera votre monde! Essayez la nourriture locale, apprenez des mots de la langue locale et utilisez-la chaque fois que vous en avez l’occasion. Faites confiance aux gens, mais faites également confiance à votre intuition. Le monde n’est pas un endroit entièrement sûr même si je soutiens que la grande majorité de tous ceux que vous rencontrerez un jour sont des gens bien intentionnés.

Imagine que tu ne peux garder qu’un seul souvenir de ton voyage. Lequel choisis-tu ?

Je me suis fiancé au sommet du mont Kenya dans une tempête de neige. Je choisirais ce souvenir.

Quel est ton projet une fois que tu auras visité tous les pays du monde?

Je dormirai un mois !! Quand je me réveillerai, je prendrai une douche et me raserai. Si je ne suis pas déjà marié à ma fiancée, nous allons nous en occuper et fonder une famille. Évidemment, je verrai tous mes amis et ma famille dès que possible … et tous les enfants qu’ils ont eu pendant mon absence. J’ai l’intention d’écrire au moins un livre et de mener une vie de conférencier motivateur. En ce qui concerne les réseaux sociaux, j’espère les maintenir en vie et les développer.

Pour suivre Thor sur les réseaux:

Le Blog de Thor “Once Upon a Saga”

logo facebook logo twitter logo instagram Youtube

Vous aimerez aussi…

Pauline Wald et son incroyable voyage initiatique à pied

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Astrid Smits

Astrid Smits: son engagement dans la réserve citoyenne en faveur des jeunes

magazine innovation en education

Lancement d’un magazine sur l’Innovation en Education par Julien Péron et son équipe