BravoBravo CourageuxCourageux MerciMerci

Devenir blogueuse passé 40 ans ? Le parcours incroyable d’Hélène Adam

IMG 0118

Dans ce témoignage, Hélène Adam, fondatrice du blog Different Dive, nous prouve que tout est possible à tout âge. Dans ce récit, elle nous raconte comment elle est devenue bloggueuse et écrivaine à temps plein…

L’histoire d’Hélène Adam

C’était il y a tout juste quatre ans.

Formatrice pour adultes dans mon job et monitrice de plongée dans mes loisirs, j’étais régulièrement agacée d’entendre comme le milieu de la formation de plongée était parfois (souvent ?) cadenassé par de vieux principes, de vieilles idées, qui ne laissaient que peu de place à l’évolution de la discipline.

De plus, le manque de bienveillance criant, dans les conversations sur le web, m’apparaissait insupportable. Cela, alors bien même que nous étions toutes et tous des personnes désirant se détendre au travers d’une activité merveilleuse.

Aussi, je pris la décision de créer un blog où je partagerais mon point de vue sur la plongée en général et les aspects de formation en particulier.

Cela fit bien rire mes grands enfants à l’époque : « maman va devenir blogueuse à plus de 40 ans  »

Ni une, ni deux, soutenue par mon compagnon je me suis lancée corps et âmes dans ce projet qui, à ma grande surprise, eu un succès quasi immédiat.

Peu habituée à me mettre en scène et totalement inconnue sur les réseaux sociaux, j’ai fait mon chemin avec courage et détermination.

Car il faut le dire, le courage est nécessaire pour affronter les remarques cinglantes de certains internautes lorsque l’on vient interroger et remettre en cause ce qui a « toujours été fait comme ça ». D’autant plus lorsque l’on est une femme dans un milieu encore majoritairement masculin !

0R7A0176

Au début, j’ai souvent eu envie d’arrêter, de renoncer, de faire autre chose. Mais constamment cette petite voix en moi me soufflait de continuer d’avancer.

Très vite, mon blog s’est imposé dans les médias consacrés à cette activité.

Un an plus tard, je décidais de créer un groupe sur Facebook destiné uniquement aux informations 100% positives autour de la plongée et du monde sous-marin. Un lieu où seuls la bienveillance et le respect seraient de mise… Le défi était de taille, mais c’était sans compter sur les internautes qui commençaient à saisir mes objectifs, partager ce point de vue différent et tolérant du vécu de chacun et chacune.

De plus en plus, je devenais « crédible » aux yeux du public. Des invitations à voyager, à découvrir, à rencontrer les autres arrivaient en nombre. C’est aussi à cette époque que j’ai du apprendre à réaliser de belles photos sous-marines avec du matériel conséquent, ce qui était loin d’être simple.

0R7A0032
Boostée par l’énergie grandissante des personnes qui suivaient mon blog, j’ai alors réalisé un rêve d’enfance : écrire un roman.

Bien sûr il parlait un peu de plongée, mais ce n’en était pas l’objet, non.

L’intention profonde était d’encourager les lecteurs et lectrices à faire de leur propre vie leur plus beau projet.

« Il me disait ose (ou quelque chose comme ça) » était né.

IMG 2399
À mi-chemin entre le roman feel-good et le livre de développement personnel, il fit un incroyable voyage et fut présenté au Salon International de la Plongée de Paris en janvier 2020 où j’étais, pour la seconde année consécutive, également invitée à donner une conférence.

C’est à cette période que je me suis retrouvée à cruellement manquer de temps et à devoir faire un choix entre ma vie professionnelle et mon activité de blogging.

Il me fallut cinq mois pour quitter mon job et me consacrer uniquement à mon blog et à l’écriture. Un véritable tournant pour moi.

Plus tard, la crise sanitaire distillant un climat de morosité généralisée dans la communauté de la plongée, je décidais en novembre 2020 de mettre en place « les apéros du dimanche soir ». Il s’agissait de réaliser des moments de partage en direct sur ma page Facebook en conviant des personnalités inspirantes. Moi qui étais avant tout derrière mon clavier à écrire, c’était un challenge important.

Des invités passionnants encore peu connus du grand public ou au contraire fort plébiscités tels que Nathalie Lasselin, François Sarano ou Laurent Ballesta ont alors accepté de donner généreusement de leur temps pour apporter une tranche de bonne humeur aux internautes.

0R7A0112
Cette route pour aller vers ce que je sentais juste pour moi et pour les autres n’a pas toujours été simple et m’a demandé de consacrer de l’énergie et des heures à ne plus savoir les compter. Mais également d’apprendre de nouvelles compétences (notamment en informatique), de comprendre le fonctionnement des réseaux sociaux plus en profondeur, d’accorder énormément d’attention aux gens, à ma communauté…

Pourtant, ce que je retiens de tout cela est très certainement la richesse de toutes les rencontres que j’ai pu faire et les expériences que j’ai pu vivre. Et cela, ça n’a pas de prix !

Aujourd’hui, 4 ans après le lancement de mon blog Different Dive qui rencontre un succès toujours croissant, mes enfants disent : « maman est blogueuse. »

Pour suivre Hélène Adam

facebook catherine testa instagram catherine testa twitter catherine testa

A lire aussi…

@Psyiimage: une psychologue illustre avec talent son univers

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Stéphanie Tarin

L’engagement de BNP Paribas Cardif pour la santé mentale

Garde robe

5 conseils essentiels pour une garde robe éco-responsable