BravoBravo MerciMerci CourageuxCourageux SolidaireSolidaire Bonne idéeBonne idée ResponsableResponsable EngagéEngagé

Santé mentale : 10 idées reçues à s’enlever de la tête !

maladiementale

En matière de maladie mentale, les idées reçues vont bon train. Parce qu’il s’agit d’un sujet mal connu, qui peut faire peur ou provoquer du rejet, il nous semble important d’informer davantage le grand public pour ne plus stigmatiser ceux qui sont concernés. Voici 9 idées reçues à s’enlever de la tête et quelques explications pour savoir quoi répondre lorsque vous les entendrez dans les conversations du quotidien.

1# « Je ne serai jamais concerné par un problème de santé mentale. Je me connais trop pour ça ! »

En vérité, c’est même assez mal se connaître que de le penser. Personne ne peut vraiment s’estimer à l’abri d’un problème de santé mentale qui peut survenir à n’importe quel moment de notre trajectoire en fonction des évènements que nous vivons et de nombreux facteurs qui interagissent les uns avec les autres.

2# « Les maladies mentales, c’est rare ! »

Un quart des français connaîtra un trouble psychique au moins une fois dans sa vie. L’OMS estime que les maladies psychiques sont l’une des premières causes mondiales de handicap dans le monde. Si le sujet ne nous touche pas directement, nous connaissons tous quelqu’un qui a le vécu d’un trouble psychique (un proche, un voisin, un collègue…).

3# « Les maladies mentales sont héréditaires. »

Les maladies mentales ne sont pas exclusivement déterminées par les facteurs génétiques. Les causes de ces maladies sont multifactorielles. Elles sont le produit d’une interaction entre des facteurs biologiques, sociales et psychologiques.

4# « Les personnes en dépression manquent de motivation et sont faibles. »

La dépression est une véritable maladie caractérisée par des symptômes définis qui n’a rien à voir avec les capacités ou la motivation de la personne qui en souffre. En tant que maladie, il existe des traitements médicamenteux et des thérapies pour s’en sortir. La dépression peut tous nous toucher que ce soit une ou plusieurs fois au cours de notre vie. Il convient de la regarder comme une maladie dont on peut se rétablir et non comme une faiblesse de la personnalité.

5# « Les personnes qui vivent avec une maladie mentale ne peuvent pas travailler. « 

Accompagnées et soignées, il est tout à fait possible de trouver un emploi et d’avoir une carrière professionnelle enrichissante. L’accès à l’emploi est même un très bon moyen de prévention d’aggravation des troubles psychiques.

La maladie mentale n’altère ni l’intelligence ni les compétences.

6# « Les personnes atteintes d’une schizophrénie sont dangereuses pour les autres et violentes. « 

Moins de 1% des crimes sont commis par des individus avec un trouble psychique grave. L’image d’un « dangereux fou » est un mythe véhiculé par les médias et le cinéma. Les personnes concernées par un trouble psychotique sont en réalité davantage à risque d’être victimes d’actes délinquants que d’en être auteurs.

7# « La seule façon de traiter les maladies mentales, c’est par une médication quotidienne et à vie. « 

Le traitement d’un trouble psychique ne se réduit pas aux médicaments. Il inclut de nombreuses dimensions : psychothérapie, réhabilitation psychosociale, éducation thérapeutique, entraide avec les pairs…De plus, il existe des centaines de thérapies différentes pour accompagner et soigner. Il est important de vous renseigner auprès d’un professionnel de santé en qui vous avez confiance pour discuter de vos craintes éventuelles autour des médicaments et trouver avec lui les meilleures options thérapeutiques.  

8# « Les psys, c’est pour les fous ! »

De nombreuses personnes consultent un psychologue ou un psychiatre sans pathologie existante. Il arrive que parfois, face à une problématique existentielle, nous ayons tout simplement besoin de parler à une tierce personne qui nous aidera à prendre du recul et à nous donner un autre point de vue sur la situation. La notion de « folie » est très controversée et ne cessera de faire couler de l’encre. Si vous savez ce que c’est d’être « fou », n’hésitez pas à nous le dire car nous, dans l’équipe, on l’ignore ! Prendre soin de sa santé mentale en allant consulter un professionnel est, au contraire, un acte responsable et lucide. Les psys peuvent également nous aider à évoluer et à mieux nous connaître. Qui n’a pas envie aujourd’hui d’avoir des armes pour se développer et devenir une meilleure version de lui-même ?

9# « On ne guérit pas d’une maladie mentale. »

Il existe aujourd’hui de nombreuses études prometteuses sur le devenir des personnes atteintes d’une maladie mentale. Une maladie psychiatrique n’est pas une fatalité et nombreux sont ceux qui parviennent non seulement à avoir une vie épanouissante et heureuse mais aussi à faire de leur expérience une force qu’ils transmettent ensuite aux autres. Toutes les recherches et les témoignages autour du rétablissement et de la pair-aidance pourraient vous intéresser et vous montrer qu’on est très loin de « Au-dessus d’un nid de coucou ».

10# « Parler du suicide encourage le passage à l’acte »

Ce n’est pas donner l’idée du suicide que d’en parler. Au contraire, cela permet d’ouvrir le dialogue sur ce sujet tabou et de créer un espace d’expression pour la personne en souffrance. Il a été démontré que de poser la question directement et de manière bienveillante : « As-tu des idées suicidaires ? » diminue l’angoisse de telles pensées et soulage la personne en crise suicidaire.

Devenez Secouriste en Santé Mentale !

Si vous souhaitez développer vos connaissances sur le sujet de la santé mentale et être mieux armé pour interagir avec une personne qui développe un trouble psychique, vous pouvez suivre la formation « Premiers Secours en Santé Mentale ».

Infos et inscriptions : eva@loptimisme.com

ignorance

« Santé mentale, c’est l’ignorance qui fait mal ! » : pourquoi ce slogan à L’Optimisme ?

Question lecteur épisodique mariage

[Question lecteur #4] : De la relation épisodique au mariage ?