BravoBravo

« On passe à l’acte » : Les 5 conseils d’un artiste pour concrétiser sereinement ses projets !

Mathias Lahiani

Mathias Lahiani est un homme aux multiples casquettes. Violoniste à l’origine, il s’est depuis des années questionné sur le monde en partant en quête de lui-même et des autres, ce qui l’a mené jusqu’à imaginer un projet humaniste en créant « On passe à l’acte ».

Mathias Lahiani est aussi l’un des intervenants des rencontres Conscience et Citoyenneté qui aura lieu le 11 décembre 2021 à Paris et sur Zoom. Vous pouvez tous participer à cet évènement unique ! Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur son parcours et lui donner des conseils pour concrétiser sereinement tous nos projets…Une personnalité inspirante à découvrir. 

Pouvez-vous nous parler de vous en quelques mots ?

Je me nomme Mathias Lahiani. J’ai pratiqué des métiers très différents : électronicien, acousticien, musicien, musicothérapeute, et ingénieur du son. C’est la première partie de ma vie. Elle m’a permis d’expérimenter et d’être en quête. Ça m’a mené jusqu’à imaginer un projet humaniste.

Il y a 15 ans vous décidez de vous lancer dans un projet plus proche de vos valeurs en créant « On passe à l’acte ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

La partie humaniste de moi-même avait besoin d’aller à la rencontre des individus qui s’engagent pour améliorer le monde. J’ai alors fondé « On passe à l’acte » car j’adore l’idée que chacun de nous peut contribuer à améliorer le monde. Nous parlons de liberté, d’égalité, et de fraternité, beaucoup d’entre nous se veulent bienveillants, généreux et pleins de bonnes intentions. J’avais besoin de vérifier ça. J’avais besoin d’aller voir comment les humains incarnent leurs valeurs, comment ils contribuent au bien commun. Et j’ai effectivement trouvé des centaines d’acteurs passionnés par ces questions. Ils sont tous passés à l’acte d’une initiative qui améliore notre société.

A partir de ces rencontres, l’équipe de l’association a produit plus de 1000 vidéos répertoriées par le site onpassealacte.fr

Au bout de 10 ans d’aventure bénévole, on a eu envie de se consacrer pleinement à ce sujet des initiatives positives. Avec 4 membres de l’association, on a créé une société de production de vidéo et on est parvenus à vivre de cette activité.

Cela nous a donné une double lecture : d’une part l’engagement des individus via le média, et d’autre part les actions des organisations qui nous ont sollicitées pour réaliser leurs documentaires. Forts de cette double lecture, on a eu envie d’aller encore plus loin, c’est-à-dire contribuer à l’accélération et à la montée en puissance des initiatives positives. 

On a décidé de créer une coopérative pour réunir un maximum d’acteurs passionnés par l’évolution de nos sociétés : c’est la SCIC “On passe à l’acte écosystème” qui tend à booster l’engagement de 4 manières : 

  • en inspirant le grand public.
  • en boostant les porteurs de projet à impact.
  • en accompagnant les organisations désireuses de prendre en compte l’engagement.
  • en accompagnant les territoires pour dénicher les talents.

Avec un regard artistique, philosophique et poétique, vous motivez et boostez ceux qui ont envie de s’engager dans des projets inspirants.

Qu’aimeriez-vous dire à ceux qui ont des rêves plein la tête mais n’osent pas toujours se lancer ? Par où commencer ?

Je leur dis :

  1. Bravo d’avoir des rêves plein la tête ! C’est ce que vous avez de plus précieux à offrir au monde.
  2. Prenez le temps de les écouter et de leur offrir une concrétisation : vous pouvez faire cela en vous accordant un moment dédié, quelques jours, semaines ou mois. Puis quand vous avez trouvé votre voie, lancez-vous !
  3. Acceptez de démarrer même si ce n’est pas parfait, même si c’est petit, même si c’est insécurisant. Car il n’y a rien de plus important pour vous et pour le monde que ça. Le monde attend votre œuvre !

D’après votre expérience, quels conseils pourriez-vous nous donner pour réussir ses projets quels qu’ils soient en toute sérénité ?

Voici quelques conseils : 

  1. Ne cherchez pas forcément à être payé tout de suite pour exercer l’activité qui vous fait le plus vibrer car cela peut endommager votre idée. Acceptez de marcher sur deux jambes : une pour la sécurité matérielle et une pour votre réalisation existentielle.
  2. Acceptez d’être le seul détenteur de votre idée, acceptez d’être incompris ou critiqué. Car d’une part vous êtes effectivement seul (comme disait O Wilde : « soyez vous-même, les autres sont déjà pris »), et d’autre part il faut comprendre que cela ne fera pas forcément plaisir à votre entourage si votre existence “décolle” dans le sens où ça peut les confronter à leurs propres limites.

Pour en savoir plus sur Mathias Lahiani, cliquez ici :

infomation catherine testa infomation catherine testa

Mathias Lahiani est l’un des intervenants des rencontres Conscience et Citoyenneté qui aura lieu le 11 décembre à Paris et sur Zoom.

Les premières rencontres Conscience et citoyenneté
zone de confort

4 astuces pour sortir de votre zone de confort !

Sexologie idées

Sexologie : 3 idées pour réchauffer son automne